RMC Sport

Six choses à savoir sur Bilal Boutobba

Bilal Boutobba

Bilal Boutobba - OM.net

Plus jeune joueur de l’histoire de l’OM, Bilal Boutobba a fait ses grands débuts en Ligue 1, ce dimanche à Monaco (1-0), à 16 ans et trois mois. Portrait d’un joueur fan d’Arjen Robben, fortement apprécié de Marcelo Bielsa et poussé dans la marmite du footballeur par son grand-père.

Avant dimanche, il avait déjà joué contre Monaco…

… et leur avait fait mal. Très mal même. Il y a un mois, avec ses copains des moins de 19 ans nationaux de l’OM, Bilal Boutobba avait donné le tournis aux petits Monégasques. Un but, une passe décisive : il n’en fallait pas plus pour impressionner Marcelo Bielsa, toujours friand des jeunes talents en devenir. Et qui n’hésitera donc pas à le lancer à la 84e minute du choc contre l’ASM.

Bielsa en est tombé presque tout de suite amoureux

Avant d’arriver sur la Canebière, Marcelo Bielsa avait demandé à son adjoint, Diego Reyes, de superviser les jeunes du centre de formation de l’OM. Le talent de Bilal Boutobba ne lui ayant pas échappé, c’est tout naturellement que ce dernier s’est retrouvé intégré, lors de l’avant-saison, au groupe Elite et qu’il a pu côtoyer des éléments du groupe pro comme André-Pierre Gignac, André Ayew ou Florian Thauvin. Puis il y a eu ce fameux match contre Monaco… et Marcelo Bielsa n’a pas pu résister au charme du minot marseillais. « C'est un joueur qui a des capacités pour déséquilibrer l'adversaire par des actions individuelles », a notamment mis en avant l’Argentin au moment d’expliquer son choix de le lancer en Principauté.

C’est à son papy qu’il doit sa passion du foot

L’aveu est du propre frère de Bilal Boutobba, Walid. « C’est mon grand-père (décédé le 10 décembre dernier, ndlr) qui a demandé à ce que Bilal joue au foot. » Il faut dire que la famille s'y connaît en ballon rond, puisque son oncle, Adel Boutobba, était ancien grand espoir du football français et ex-joueur de l’AS Cannes. Mais aussi ancien partenaire en équipe de France des moins de 20 ans d’un certain Thierry Henry, David Trezeguet ou encore Nicolas Anelka.

Sa mère s’est sacrifiée pour lui

Atteint d’un cancer pendant 4 ans, le père de Bilal Boutobba ne pouvait encadrer la passion de son fils pour le ballon rond. C’est donc sa mère qui s’occupait de l’amener au centre d’entraînement, traversant toute la ville phocéenne pour cela. Et, par temps de froid, elle n’hésitait pas à donner à son fils ses propres chaussettes pour qu’il ne tombe pas malade. Sûr qu’elle a grandement apprécié la prestation de son petit, dimanche à Louis-II.

Comme Robben, il aime jouer à droite

Pur produit du centre de formation de l’OM (né à Marseille le 29 août 1998, il est entré à 8 ans au centre), Bilal Boutobba est un fan d’Arjen Robben. Il aime la façon de se déplacer et de dribbler du Néerlandais au point de pousser le mimétisme à évoluer sur l’aile droite, pour rentrer sur son pied gauche comme un certain… vous savez qui. Mais à la différence du fantasque Oranje, Bilal Boutobba, lui, a aussi un excellent pied droit « qu’il manie très bien », selon son frère. Avec lui, le danger peut donc venir de partout.

C’est, aussi, un sacré finisseur

Beaucoup le présentent comme un joueur de percussion et de débordement. Mais Bilal Boutobba n’est pas seulement un joueur qui va vite, très vite et dribble bien, très bien. C’est aussi une sacré gâchette devant le but. La preuve, en U15 DH, il inscrit 30 buts sous les ordres de son entraîneur de l’époque, Bernard Ambrosino. Une palette de plus pour un joueur qui, à 16 ans, est déjà désigné comme complet.

A.D