RMC Sport

Mort de Diego Maradona: incidents lors de la veillée funèbre, le cercueil déplacé

La veillée funèbre organisée pour rendre hommage à Diego Maradona au palais présidentiel de Buenos Aires a failli tourner à l'émeute ce jeudi. Débordés par la foule, les autorités ont dû déplacer le cercueil et fermer l'accès à la Casa Rosada, mais les fans du "Diez" ont enfoncé les grilles du bâtiment, pour y pénétrer de force.

La passion à l'excès. Alors qu'une veillée funèbre est organisée ce jeudi au palais présidentiel argentin à Buenos Aires, pour permettre à la population de rendre hommage à l'idole Diego Maradona, des incidents survenus à l'extérieur de la Casa Rosada vers 16h heure locale (20h en France), ont forcé les autorités à retirer le cercueil de l'ancien numéro 10 installé dans une chapelle ardente.

Le transfert de la dépouille dans un autre salon, filmé et diffusé sur les réseaux sociaux, a été confirmé par des sources gouvernementales et a eu lieu juste après l'annonce par les autorités de la prolongation de trois heures de la veillée funèbre, qui précède l'enterrement de la star argentine.

>>> Mort de Maradona: les hommages et réactions en direct

Le palais présidentiel pris d'assaut

Débordés par la foule, toujours aussi nombreuse, les policiers ont dû en parallèle fermer l'accès au palais. C'est à ce moment que des affrontements ont éclaté entre les fans et forces de l'ordre, avec quelques échanges de coups et de gaz lacrymogène.

Plusieurs individus ont ensuite enfoncé les grilles de la Casa Rosada pour pénétrer dans la cour principale, puis dans un salon, où des statues auraient été cassées. Le président Alberto Fernandez s'est présenté en personne au balcon du palais afin de constater les incidents, selon des images fournies par la chaîne Telefe.

Via son compte Twitter, le ministre de l'Intérieur Eduardo De Pedro a appelé tout le monde au calme, demandant notamment aux policiers de cesser d'user de la force. "Cet hommage populaire ne peut pas se terminer par la répression envers ceux qui viennent saluer Maradona", écrit-il. Vers 17h en Argentine (21h à Paris), les manifestants semblaient avoir évacué les lieux. La veillée funèbre ne reprendra pas. 

CC avec AFP