RMC Sport

Nasri assure ne jamais s'être dopé et raconte sa perfusion de "vitamines"

Suspendu 18 mois par l'UEFA pour infraction aux règles de l'antidopage, Samir Nasri assure toutefois ne jamais s'être dopé. Dans un entretien accordé à la chaîne l'Equipe, le joueur de West Ham raconte ce fameux épisode de la perfusion de "vitamines" en 2016 aux Etats-Unis, pratique interdite. Et dit espérer que sa mésaventure serve à d'autres joueurs.

C'est l'histoire d'une improbable photo qui a fait le tour de la toile... et n'a pas échappé à l'UEFA: celle de Samir Nasri, prenant la pose aux côtés d'une infirmière aux Etats-Unis, en 2016. "Nous avons fourni à Samir Nasri une infirmière à domicile pour une perfusion afin de le garder hydraté et en bonne santé pour toute sa longue saison avec Séville", écrira ensuite la société Drip Doctors.

Une perfusion de "vitamines" qui vaudra au joueur, alors à Séville, une suspension de six mois... allongée à 18 mois par l'UEFA, pour infraction à la réglementation antidopage. Un épisode douloureux pour celui qui n'a retrouvé les terrains qu'en ce mois de janvier, à West Ham. 

"J'ai eu un virus"

"J'étais en vacances en famille, raconte-t-il sur la chaîne l'Equipe. Je suis tombé malade, j'ai eu un virus, raconte Nasri dans un entretien accordé à la chaîne l'Equipe. Je ne suis pas sorti de ma chambres, je souffrais de vomissements, de gros mots de tête, je me vidais. J'appelle un ami et lui dit de me trouver un médecin. Il n'y arrive pas. Il me dit 'il y a cette clinique, ça va te rebooster'. Surtout que je rentrais à Séville deux jours après."

"Pour être honnête, je pensais que rien n'allait se passer"

"Je dis ok. Je ne connaissais pas le règlement. Et ça d'ailleurs, cela devrait servir à tous les jeunes joueurs, qui devraient bien lire les règles de l'antidopage, bien faire attention parce que tout peut aller très vite. Avec le décalage horaire, je n'ai pas appelé le docteur. Pour être honnête, je pensais que rien n'allait se passer, poursuit Nasri. Cette fille est venue me faire une perfusion de vitamines. Elle me demande une photo, je dis oui, pour mois je n'avais rien fait de mal. J'étais dans l'optique que s'il n'y a pas de produit dopant, c'est ok. Si je peux assurer que je ne me suis jamais dopé? Oui, j'ai donné les dossiers, il n'y a pas eu de produit dopant."

A.Bo