RMC Sport

Premier League: les clubs vont retenir les internationaux des pays présentant un risque sanitaire

Les clubs de Premier League se sont mis d'accord pour retenir leurs joueurs étrangers lors de la trêve internationale à venir, au vu des nouvelles restrictions sanitaires en Angleterre.

Le Royaume-Uni a serré la vis et la Premier League va encore une fois devoir faire front. En Angleterre, de nouvelles restrictions sanitaires obligent les individus revenant d’une liste d’une soixantaine de pays "à risque" à observer une semaine de quarantaine à leur retour. La mesure concerne également les footballeurs, alors que dix jours de trêve internationale se profilent sur le calendrier. L’ensemble des clubs du championnat anglais s'est accordé sur le même mot d’ordre: ne libérer aucun de leurs joueurs.

Jusqu’à soixante joueurs seraient concernés, puisque des grandes nations telles que le Brésil, l’Égypte, l’Uruguay ou l’Argentine figurent sur la "liste rouge" du gouvernement. Discutée au cours d'une réunion de crise entre les différents clubs, la décision a été prise "à contre-coeur mais à l'unanimité". "Ce serait totalement déraisonnable dans les circonstances actuelles", explique le président de la Ligue Anglaise, Richard Masters, cité dans le texte. Les meilleurs joueurs internationaux auraient pu rater jusqu'à six matchs de championnat au cours des deux prochains mois.

Liverpool et City avaient pris de l'avance

Avant même la tenue de la réunion entre les clubs, Liverpool et Manchester City, deux des locomotives du championnat, avaient déjà annoncé qu’ils ne libéreraient pas leurs stars pour les rencontres de la semaine prochaine. La sélection brésilienne sera l'une des plus touchées, puisqu’elle est privée d’Alisson, Fabinho et Roberto Firmino, du côté des Reds, et d’Ederson et Gabriel Jesus du côté des Skyblues.

Pour la Seleçao, ça ne devrait pas avoir de conséquences dramatiques, puisqu’elle est largement en tête des éliminatoires sud-américaines de la Coupe du monde. Mais pour l’Égypte, qui entame ses qualifications africaines contre l’Angola et le Gabon, l’absence de Mohamed Salah pourrait être bien plus problématique.

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport