RMC Sport

Sedan aux mains d’un… prince saoudien ?!

Les supporters sedanais

Les supporters sedanais - AFP

Le prince Fahd, neveu du roi d'Arabie Saoudite, a été reçu jeudi à Sedan, dans l’optique de nouer un partenariat financier avec le club de CFA. Ce vendredi, il visitait le stade et les installations du club. De quoi susciter les espoirs les plus fous du côté des supporters ardennais.

Après Manchester City (Emirats arabes unis), le PSG (Qatar), Malaga (Qatar) et Valence (Singapour), et si le nouveau riche du football européen était… Sedan ! Oui, vous avez bien lu, Sedan, et ses quelques 19000 âmes nichées au fin fond des Ardennes, pourrait voir ses moyens démultiplier à l’avenir. L’info fait la Une des journaux locaux : le prince Fahd, neveu du roi d'Arabie Saoudite, a été accueilli jeudi par les politiques et le président du CSSA, Marc Dubois, dans l’optique de lier un partenariat financier avec le club. Il poursuit son séjour avec la visite du stade et des installations ardennaises ce vendredi. Mais pour le moment, les modalités d’une éventuelle participation restent toujours inconnues. 

L’ombre du prince Abulaziz Bin Saoud Bin Abdulaziz avait déjà rodé autour du club en 2013, lors de la liquidation judiciaire, mais l’affaire avait avorté. De quoi nuancer l’excitation des deux dirigeants Marc et Gilles Dubois. « Depuis l’été dernier, nous n’avons jamais cessé d’être en contact avec les représentants du prince, explique le président Marc Dubois au quotidien L’Union. Mais je suis comme Saint-Thomas, je ne crois que ce que je vois. Soyons, s’il vous plaît, très prudent dans nos déclarations». Le président ne veut pas que le phénomène médiatique ne complique les choses : «Le risque avec une telle annonce, c’est celui de décevoir. Dans le monde des affaires, on communique rarement sur un dossier en passe d’être conclu ». 

«La concrétisation de vingt mois de travail»

Son frère Gilles, président délégué, est heureux que les négociations soient en passe d’aboutir : « Pour nous, c’est la concrétisation de vingt mois de travail. J’ai toujours dit que je n’avais pas vocation à rester l’actionnaire unique du CSSA. Je suis donc en quête d’un partenaire même si la relation reste évidemment à définir. » Mais il insiste sur une chose, le club ne sera pas vendu : « En aucun cas, nous ne vendrons le club. Nous sommes d’ailleurs un peu la caution morale dans ce projet. L’idée n’est pas de réaliser une opération financière mais d’assurer la pérennité du CSSA pour les quinze prochaines années. »

Il paraît peu probable que le club végète longtemps en CFA si les Saoudiens se décident à investir. De quoi retrouver à terme la Ligue 1 après deux derniers passages pas si lointains (1999-2003 et 2006-2007) ? C'est en tout cas le souhait du prince Fahd, qui a déclaré en conférence de presse ce vendredi, vouloir développer l’équipe première, afin qu’elle remonte rapidement en Ligue 1 et puisse disputer des « compétitions internationales ».

Sedan, pourquoi si bas ?

Le club s’est retrouvé en liquidation à l’issue de la saison 2011-2012, quand le président Pascal Urano a stoppé tout financement, malgré une quatrième place en L2. Les meilleurs éléments (Abdallah, Eudeline, Fauvergue, Gragnic, Le Moigne ou encore Valdivia) ont alors quitté le navire. Avec un effectif limité, le CSSA a coulé en National la saison suivante, avant de tomber en cessation de paiement, puis d’être mis en liquidation judiciaire. Relégué en CFA dans un premier temps par la DNCG comme Strasbourg avant lui, le club était finalement redescendu en CFA 2, après le dépôt de bilan. Depuis la reprise par les frères Marc et Gilles Dubois, Sedan a obtenu la montée en CFA. Cette saison, les Ardennais sont premiers de la poule A après 12 journées.

Nathan Gourdol