RMC Sport

Anelka, Bleu de Chine

Nicolas Anelka

Nicolas Anelka - -

L'attaquant français quittera Chelsea cet hiver. Il doit officiellement signer en janvier un contrat de deux ans avec Shanghai Shenua, club de première division chinoise. Un accord a été trouvé en ce sens la semaine dernière.

En fin de semaine dernière, Nicolas Anelka s’est mis d’accord avec le club de Shanghai Shenua, au terme d’une longue réunion qui s’est tenue à Paris. S’il n’a pas officiellement paraphé de contrat, l’attaquant des Blues a trouvé un accord avec le club chinois sur les conditions d’un bail de deux ans. Les dirigeants de Shanghai sont également proches d’un accord avec leurs homologues de Chelsea sur le montant du transfert, pour le rachat de ses six derniers mois chez les Blues. Anelka doit signer officiellement son contrat au début du mois de janvier. Il devrait percevoir une rémunération annuelle nette de 10 millions de dollars (8 millions d’euros).

Une piste russe refroidie par Eto’o ?

L’attaquant français souhaitait quitter Chelsea dès cet hiver. Peu utilisé par son entraîneur Villas Boas, qui ne l’a titularisé qu’à trois reprises en Premier League cette saison, il ne se voyait pas rester sur le banc de Stamford Bridge jusqu’en juin prochain. En bloquant un accord avec Shanghai, Anelka privilégie clairement une aventure humaine dans un pays qu’il souhaite découvrir, alors que plusieurs clubs russes et qataris lui proposaient de meilleurs contrats financiers. L’Anzhi Makhatchkala, par exemple, qui souhaite un autre avant-centre de calibre mondial aux côtés de Samuel Eto’o, était prêt à mettre 9 millions d’euros nets par an pour le convaincre. Mais Anelka n’était pas tenté par la Russie. De surcroît, selon certaines sources proches du dossier, Samuel Eto’o n’était pas vraiment favorable à l’arrivée du buteur français.

Avec l’arrivée programmée d’Anelka, le club de Shanghai jette la première pierre d’un projet très ambitieux. Onzième du dernier championnat, le club vise le titre en 2012. Et pour cela, il est prêt à mettre les moyens. La preuve.