RMC Sport

Anigo : « Thauvin ? On a joué sur la corde sensible »

José Anigo

José Anigo - -

Exclu RMC Sport - Invité de Luis Attaque, le directeur sportif de l’OM a affirmé que son club n’était pas responsable du bras de fer entre Lille et Florian Thauvin, recruté en fin de mercato. Mais il avoue qu’il a su en tirer profit.

José, le recrutement de Florian Thauvin est le reflet de pratiques dans le football qui ne plaisent pas forcément...

Ce cas, on l’a déjà vécu nous-mêmes, et pas qu’une fois. On avait géré ça en interne et ce n’est pas forcément sorti dans les journaux. Ça arrive très souvent. Ce qui s’est passé entre Florian Thauvin et Lille les concerne. Nous, on s’est positionné pour l’avoir et il se trouve que c’est un gamin qui aime beaucoup l’OM. On a donc joué sur cette corde sensible et on a été au bout. En réalité, son choix était fait à partir du moment où il a su que Marseille était intéressé. Ce n’est jamais agréable, mais quand un joueur veut partir, un bras de fer ne sert à personne. Il vaut mieux un bon arrangement.

Vous sentez-vous responsable de la façon dont les choses se sont passées ?

Nous ne sommes responsables de rien du tout. Un conflit s’est créé entre le joueur et son club. Une fenêtre de tir s’est ouverte. On a alors lancé les démarches auprès de Lille. Ça ne s’est pas très bien passé au départ mais ça s’est très bien fini à l’arrivée parce que Michel Seydoux (le président du Losc, ndlr) est quelqu’un d’intelligent.

Redoutez-vous qu'il devienne la « tête de Turc » du football français et soit mal accueilli sur les pelouses de Ligue 1 ?

C’est un problème qui regardait Lille, Marseille et Florian Thauvin. Je ne vois pas en quoi ça concernerait les supporters des autres équipes. Il a 20 ans et beaucoup d’insouciance. C’est quelqu’un qu’on va essayer de protéger au maximum par rapport à son âge. On doit l’accompagner dans ce métier. Je ne vois pas pourquoi il aurait à subir quoi que ce soit. Il y a des gens intelligents et des idiots partout. Mais en portant le maillot de Marseille, il a beaucoup de fans derrière lui et je pense qu’il sera plutôt bien accueilli.

« Chatouiller Paris et Monaco »

Vous avez également bouclé le dossier Mario Lemina à quelques heures de la fermeture du mercato. Comment cela s'est-il passé ?

Ça avait pris forme depuis quelque temps déjà parce qu’on le suivait, notamment lors du championnat du monde (des moins de 20 ans remporté par la France, ndlr). C’est un garçon qui a un très bon profil et un bel avenir. On ne pensait pas forcément que c’était réalisable. Il y a eu une possibilité et on l’a exploitée à fond.

Vous avez également tenté de recruter Sébastien Corchia (Sochaux) mais cela ne s'est pas fait. Allez-vous vous tourner vers Anthony Réveillère, qui est libre de tout contrat ?

On a besoin de quelqu’un derrière et on était effectivement sur Corchia. Est-ce qu’on est en discussion avec Réveillère ? Oui.

Quand on voit le potentiel économique de Paris et Monaco, Marseille semble condamné à recruter dans un second marché...

Oui, forcement. Mais on a opté pour quelque chose de différent et on a fait preuve de cohérence. On a dit qu’on allait chercher des jeunes talents en France. Imbula, Lemina, Thauvin ou Payet sont des joueurs qui vont amener quelque chose en plus. Il y a de bons joueurs en France, qu’on découvre quand ils partent à l’étranger. On a un projet sur 2-3 ans pour construire une très belle équipe. On a misé sur des joueurs qui vont grandir et s’épanouir chez nous. Ils ont tous signé cinq ans et le but est de les garder le plus longtemps possible même si, dans tous les clubs, les données économiques prennent parfois le pas sur le sportif.

Pensez-vous avoir votre mot à dire dans la course au titre ?

On n’envisage rien. On n’est pas fous, on a bien vu Monaco contre nous (victoire monégasque 2-1, dimanche au Vélodrome, ndlr). C’est une super équipe, qui a mis de gros moyens. C’est la même chose pour Paris. Mais on a aussi vu qu’on pouvait rivaliser contre eux. Je pense qu’il ne nous a pas manqué grand-chose. On va essayer de les chatouiller. Malgré la défaite, les joueurs ont pris conscience qu’il y a quelque chose à faire dans ce championnat et on va se battre.

A lire aussi :

>> Seydoux : « J’ai cédé à une très belle offre »

>> Thauvin ? Méfiance du côté de Marseille

>> Thauvin à l’OM au bout du suspense

Luis Attaque