RMC Sport

ASM : la révolution est en marche

Stéphane Ruffier

Stéphane Ruffier - -

Le club de la Principauté, qui joue sa survie en L1, s’apprête à connaître des bouleversements à tous les niveaux dans les prochaines semaines. Marc Keller est sur la sellette tandis que l’effectif sera dégraissé. Même l’actionnariat pourrait évoluer. Explications.

A Lausanne, mercredi, le Prince Albert, toujours très discret sur l’ASM, a donné quelques indices sur l’avenir du club de la Principauté. L’heure est grave sur le Rocher. Le club risque en effet une relégation en L2 qu’il n’a plus fréquenté depuis la saison 1976-1977 ! « Les joueurs peuvent le faire, nous a expliqué le Prince Albert en marge du grand oral du CIO pour les JO 2018. Mais deux matches très difficiles nous attendent (Montpellier et Lyon, ndlr). Il faut lutter jusqu’au bout. Après, il faut vraiment remettre les choses à plat et repartir sur une nouvelle approche. Et ce quelque soit le résultat. Il faut envisager autre chose pour l’AS Monaco. »

Quelle que soit la sentence sportive de cette fin de saison, l’ASM devrait donc connaître quelques changements. Au niveau de sa direction, le président Etienne Franzi a pris goût à son rôle même s’il est peu présent. Il aimerait continuer. Mais rien ne lui a encore été garanti. En revanche, le sort de Marc Keller, le manager général, paraît acté. Si rien n’a encore été avalisé en haut-lieu, Keller devrait payer le manque de résultats sportifs ainsi que sa politique des transferts jugé peu convaincante. L’entraîneur, Laurent Banide, lui, a été rassuré récemment par ses dirigeants, maintien ou pas. Mais son sort dépend aussi d’éventuels bouleversements hiérarchiques ou même au niveau de l’actionnariat.

Des pertes financières importantes

En outre, le club perdra de l’argent à la fin de la saison. Selon nos informations, la fourchette des pertes oscille entre 12 et 15 millions d’euros. Le club va devoir se séparer de ses deux joueurs vedettes. Stéphane Ruffier et Chu Young Park et essayer d’en tirer le maximum. Pour le moment, aucune offre n’a encore été proposée. Mais les intérêts demeurent. Rennes mais aussi des clubs allemands pistent le gardien monégasque. Lille, Paris ou encore Bolton sont sur le coup pour le Sud-Coréen. A un degré moindre, Cédric Mongongu et Nicolas N’Koulou ont également des valeurs marchandes. De nombreux éléments en fin de contrat (Gosso, Diarra, Hansson, Lolo, Traoré entre autres) ne seront pas prolongés.

En cas de descente, l’ASM repartira avec une ossature composée de ses jeunes vainqueurs de la récente Coupe Gambardella. En ce qui concerne l’aspect financier, une nouvelle ouverture du capital du club pas à exclure. Même si la majorité (51%) devrait rester dans l’escarcelle de la SBM donc de l’état monégasque. Plusieurs groupes d’investisseurs notamment étrangers se sont déjà manifestés.

M.B