RMC Sport

Azpilicueta : « J'étais heureux à Marseille »

-

- - -

Exclu RMC sport - Après avoir vécu son premier entraînement avec Chelsea, Cesar Azpilicueta s’est confié en exclusivité pour RMC Sport. De ses souvenirs phocéens à ses débuts londoniens, le néo-Blue livre ses impressions…

Quel est le sentiment qui domine après votre transfert à Chelsea ?

Je suis très heureux d’être à Chelsea. C'est un championnat que je voulais découvrir. J’avais vraiment envie de faire partie de cette équipe pour grandir et franchir un palier.

Les transactions ont été très longues, avez-vous eu peur que le transfert ne se fasse pas ?

La presse a parfois sorti des choses qui n’étaient pas vraies. C’était un peu fatiguant de lire et d’écouter ces choses. Seuls mes proches et moi connaissions la vérité donc j’essayais de ne pas écouter tout ça. Mais c’est vrai que ça a été un peu long, difficile par moments, mais ça s’est bien fini et c’est le plus important.

Ce premier entrainement avec Chelsea devait être un grand moment. Comment cela s'est-il passé ?

C’était très bien parce que quand je suis arrivé, les coéquipiers m’ont ouvert grand les bras pour m’aider. Mata, Torres, qui parlent espagnol.... Il y a beaucoup de joueurs qui sont prêts à me donner un coup de main et c’est très important. Il y a un très bon groupe. C’est un peu intimidant parce que c’est la première fois, mais j’ai essayé de faire du mieux possible.

Torres et Mata sont avec vous, c’est important pour votre adaptation qu’il y ait des joueurs espagnols ?

Oui c’est très important qu’il y ait des coéquipiers espagnols, pour la langue c’est plus pratique. Mais il faut essayer de s’intégrer le plus vite possible. Même s’il y a des Espagnols, je vais essayer de m’intégrer auprès de tout le monde parce que c’est important de connaitre mes coéquipiers au mieux.

Est-ce que vous réalisez que vous êtes à Chelsea, chez les champions d'Europe ?

Je suis bien dans ma progression, ça me permet de franchir un palier et c’est très important après le travail à Marseille d’arriver ici. Pour moi c’était une belle opportunité, je vais essayer de travailler du mieux possible pour leur rendre la confiance qu’ils m’ont accordée.

Que représente la Premier League pour vous ?

Pour moi c’est un championnat d’un très haut niveau. Et je vais devoir essayer de progresser et grandir pour gagner des titres car ça reste mon objectif.

Avec Chelsea, avez-vous pour ambition d’intégrer l’équipe nationale d’Espagne ?

Bien sûr, je me suis fixé pour objectif de jouer le plus possible. Et je vais également travailler pour espérer retrouver, un jour, l’équipe nationale.

Elie Baup fera du bon travail

L’OM aura-t-il été un tremplin pour vous ?

J’ai franchi des étapes différentes, je suis venu à Marseille et je remercie beaucoup les marseillais, les supporters qui m’ont beaucoup aidé. On a parfois connu des moments difficiles avec les résultats, mais j’ai essayé de me donner à fond parce que c’était la meilleure façon de progresser. Je garde un très bon souvenir de mon passage là-bas, mais j’espère que ça se passera bien ici maintenant.

Quel meilleur souvenir garderez-vous de votre passage à Marseille ?

Il y a beaucoup d’images que je peux garder. Mais ce qui m’a le plus marqué, c’était les moments difficiles, comme ma grave blessure ou les mauvais résultats en fin de saison dernière, des moments qui m’ont permis de beaucoup apprendre. Dans les bons moments, il y a bien sûr les titres qu’on a gagnés. La Coupe de la Ligue, découvrir un quart de finale de Ligue des champions et tous les derniers moments au Vélodrome avec l’ovation du public. Ce que vous retenez quand vous partez, c’est que tout le monde est content de votre travail, de tout ce que vous avez fait, le fait qu’ils vous respectent, qu’ils ont aimé votre travail.

On vous sentait bien intégré, vous avez aimé porter ce maillot …

Oui, moi je suis arrivé à Marseille sur la pointe des pieds. J’ai essayé d’être tout le temps professionnel envers tout le monde, de travailler le plus possible pour l’équipe et pour améliorer mes performances. Et c’est quand vous partez que vous vous dîtes que vous ne pouvez qu’être heureux d’avoir joué à Marseille.

Est-ce que le départ de Didier Deschamps a motivé le vôtre ?

Je suis arrivé ici parce que le coach m’a fait venir. Mais j’avais aussi la confiance du club. Quand lui il l’a quitté, je n’ai jamais dit que je voulais partir. Même si c’est Deschamps qui m’a fait venir et que je le remercie beaucoup pour tout ce qu’il m’a apporté. Puis le nouveau coach est arrivé et ça s’est très bien passé. Ce n’est pas ça du tout qui m’a motivé à partir.

Que retenez-vous de Didier Deschamps ?

Il m’a beaucoup apporté. Sa faculté à gagner, sa façon de comprendre le football. C’est vrai qu’il m’a fait confiance en me faisant venir à Marseille, ce n’était pas facile de partir d’Espagne pour aller là-bas. J’ai parlé avec lui et il m’a donné confiance. C’est vrai qu’il y a eu des moments où il m’a laissé sur le banc, mais il m’a aidé dans les moments difficiles à retrouver le niveau. Puis quand j’ai été blessé, il a toujours eu confiance en moi. J’en garde de bons souvenirs, même si c’est vrai qu’on n’a pas bien fini la saison.

Baup, Cheyrou et Mandanda n’ont pas tari d’éloges à votre propos. Saviez-vous que vous étiez autant apprécié dans l’équipe ?

Quand les gens vous respectent, les mots qu’ils ont à votre propos font vraiment du bien. J’étais très content à Marseille, j’étais bien dans l’équipe avec mes coéquipiers, et savoir ce qu’ils pensent de moi m’a fait très plaisir. J'étais heureux à Marseille. Il restera des rapports humains très forts avec certains. C’est toujours dommage de quitter un endroit dans lequel vous êtes très bien. Mais je dois surtout être heureux d’aller dans un club dans lequel je peux progresser. C’est difficile de quitter un endroit, mais il faut penser à son avenir et décider d’être le meilleur possible à Londres.

Que pensez-vous de l’OM cette saison ?

Je pense qu’il y aura des changements jusqu’au 4 septembre, on va vraiment voir l’équipe qu’il y aura pour la suite. Je pense que ça va aller, l’état d’esprit qu’il y a, je sais qu’il est bon. Avec les résultats, il faut être optimiste, je pense que ça va aller et qu’Elie Baup fera du bon travail, tout le monde est impliqué. C’est ça le plus important. Les bons résultats du début de saison doivent donner confiance à l'OM.

Le public marseillais est passionné, parfois un peu dur. Mais avez-vous un message pour lui ?

Je le remercie de m’avoir supporté. J’ai aussi passé des moments difficiles, mais j’ai essayé de me donner à fond. Je ne peux que les remercier, j’étais très bien à Marseille. Grâce à tout le monde, aux supporters, à l’équipe, je garde de très bons souvenirs.

Florent Germain avec CG