RMC Sport

Bale : accord et désaccord

Gareth Bale signe au Real Madrid

Gareth Bale signe au Real Madrid - -

Le dossier Gareth Bale s’est refermé dimanche avec l’annonce de l’accord entre Tottenham et le Real Madrid. Le Gallois est-il le joueur le plus cher de l’histoire ? Britanniques et Espagnols n’ont pas les mêmes chiffres…

Un « bug » sur le taux de change. A Londres, un Gareth Bale s’échange contre 85 millions de livres. A Madrid, contre 91 millions d’euros. La différence ? Enorme. Neuf millions d’euros qui donnent au Gallois le titre de joueur le plus cher de l’histoire du football de l’autre côté de la Manche (100 M€). Neuf millions d’euros qui permettent au Real de laisser à Cristiano Ronaldo sa très chère étiquette (94 M€ en 2009). Contacté par RMC Sport, un haut dirigeant madrilène assure que l’ailier gauche, qui jouera à droite dans la luxueuse équipe de Carlo Ancelotti, n’a été arraché, au bout d’un long, très long été de négociations avec Tottenham, « que » pour 91 M€. Ronaldo 1er, Bale 2e ? Ou Bale 1er, Ronaldo 2e ?

Toujours est-il que ce dimanche soir, la planète foot est frappée par un séisme dépensier. « C’est vrai qu’à l’avenir, on ne peut pas se permettre de rééditer ce genre de choses parce que sinon, il y en a beaucoup qui vont rester sur le carreau, craint Claude Puel, l’entraîneur du ‘‘petit’’ OGC Nice. Je pense qu’il y a une vraie réflexion à mener et un débat de fond au niveau des instances pour essayer de réguler tout ça, parce que ce n’est pas très sain. » « Pour moi, les gens qui valent beaucoup d’argent sont ceux qui sauvent des vies, poursuit Christophe Galtier, le coach de Saint-Etienne. Mais c’est le système qui est comme ça, il y a toute une économie derrière, avec aussi beaucoup de gens qui travaillent. »

Di Meco : « La valeur d'un transfert n'a rien à voir avec la valeur d'un joueur »

D’autres s’attendraient presque à voir de nouveaux records tomber dans les prochaines années. « Gareth Bale a quand même réalisé deux grandes saisons du côté de Tottenham, explique Luis Fernandez, membre de la Dream Team RMC Sport. Nous avons eu l’occasion de le suivre et je pense que ce garçon a un futur. Son seul ‘‘problème’’ est d’être gallois. Parce que si un Brésilien fait ce qu’a fait Bale, c’est 300 millions ! » « Il faudrait comprendre un jour que la valeur d’un transfert n’a rien à voir avec la valeur d’un joueur, clame pour sa part Eric Di Meco. C’est comme des voitures de collections, c’est l’offre et la demande. » Avec des acheteurs aussi sereins que le Real Madrid, le mercato n’est donc qu’une question d’opportunités à plusieurs dizaines de millions d’euros...

« C’est une compétition des vitrines dans le championnat espagnol, analyse l’économiste Pascal Perri, intervenant des Grandes Gueules sur RMC. D’un côté, Barcelone qui attaque avec Neymar et de l’autre côté, la contre-attaque du Real Madrid. Et historiquement, en Espagne, tous les gros investissements comme ceux du Real et de Barcelone se sont très vite remboursés. L’exemple le plus connu, c’est celui de Cristiano Ronaldo. Dans l’année qui suit son achat pour 94 millions d’euros, les revenus qui sont produits par son nom et sa propre marque représentent plus de 100 M€. Très vite, on voit que l’investissement est gagnant. » Il paraît que la « folie » Kaka, 65 M€ pour un flop sportif, a été rentabilisée en Asie. Au Real, personne n’est fou !

A lire aussi :

- Bale, un ovni au Real Madrid

- Comment le Real pourrait jouer avec Bale

- Assou-Ekotto : « Bale est un monstre »

La rédaction