RMC Sport

Brexit: pourquoi c'est un coup dur pour le football français

Avec l’entrée en vigueur du Brexit au 1er janvier 2021, il sera plus compliqué pour les championnats étrangers de vendre leurs joueurs aux équipes anglaises. Une mauvaise nouvelle pour les clubs français.

Sur les dix dernières années, les clubs de Ligue 1 ont encaissé environ 1,25 milliard d’euros grâce aux transferts de joueurs vers la Premier League. Un record. Mais en 2021, à cause de la fin de la période de transition du Brexit au 1er janvier, tout va changer.

Les joueurs étrangers devront désormais obtenir un permis à points pour venir travailler en Angleterre, au terme d’un savant calcul. Me Thierry Granturco, avocat spécialiste du sport, le détaille pour RMC Sport: "Ce permis va viser, quelque part, à évaluer la qualité du joueur. On va examiner son parcours en club, le «prestige» du club, le championnat dans lequel il évolue, si le joueur a disputé une coupe d’Europe ou encore s’il a des sélections avec l’équipe nationale… Ce sont donc plutôt des joueurs avec des parcours confirmés qui pourront accéder à la Premier League".

-
- © -

Kanté et Mahrez n'auraient pas pu signer

En dehors de possibles dérogations, ces mesures ferment la porte aux footballeurs évoluant dans des clubs plus modestes. En 2015, par exemple, le champion du monde N'Golo Kanté n’aurait probablement pas rejoint Leicester en provenance du Stade Malherbe de Caen si ces règles étaient appliquées. Tout comme Riyad Mahrez, arrivé du Havre à Leicester en 2014.

"La fédération anglaise a fait le constat qu’elle avait du mal à faire émerger de jeunes talents britanniques, rapporte Vincent Chaudel, économiste du sport et fondateur de l’Observatoire du Sport Business. Elle a donc voulu profiter du Brexit pour favoriser des jeunes du pays".

Autres changements: les mineurs étrangers ne pourront pas signer dans des clubs anglais. Ces derniers devront aussi se limiter au recrutement de six joueurs âgés de 18 à 21 ans chaque année (trois maximum par mercato). Autant de contraintes qui vont handicaper le football français financièrement.

Plus difficile de vendre?

"Ça va être plus compliqué pour les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 de vendre certains éléments non-internationaux, assure Vincent Chaudel. Jusque-là, l’Angleterre était notre client favori, privilégié. C’est un problème pour le football français qui a un grand besoin de faire rentrer de l’argent avec la crise du Covid-19 et celui des droits télé".

Me Thierry Granturco abonde: "Jusqu’ici les clubs anglais recrutaient quantitativement, en se disant que il y aurait des talents parmi la masse de joueurs… Demain, ils vont devoir recruter de manière qualitative". Et donc de manière plus ciblée.

Seul avantage: les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 pourront peut-être conserver leurs pépites plus longtemps. "Si la règle est appliquée de façon stricte, on aura des joueurs formés en France qui resteront plus longtemps dans notre championnat, développe Vincent Chaudel. Ils pourraient apporter plus de compétitivité au championnat et pourraient partir pour des sommes plus importantes".

Mais avant cela, il faudra finir la saison sans encombre. Or, alors que le mercato d'hiver débute, les clubs français ne touchent plus leurs recettes billetterie et sont, pour le moment, privés de l’argent des droits TV.

Valentin Jamin