RMC Sport

Cissé : « J’aurais pu revenir à Marseille »

Djibril Cissé

Djibril Cissé - -

L’ancien attaquant du Panathinaïkos était l'invité de l'After ce mardi soir. Il explique les raisons de sa venue à la Lazio ainsi que son envie folle de retrouver les Bleus. Il avoue également qu’il aurait aimé revenir à l’OM.

Djibril Cissé, pourquoi avez-vous décidé de rejoindre la Lazio Rome ?

C’était mon premier choix. J’ai fait un effort financier assez conséquent parce que je voulais rejouer au haut niveau et me frotter à ce qui se fait de mieux en Italie. Je ne suis pas encore dans l’optique de jouer pour l’argent. J’ai eu une offre d’un club en Chine… Franchement, je pense que dans une carrière, ça n’arrive qu’une fois ! C’était un truc de fou : ils me proposaient 15, 18 millions sur trois ans. C’était un autre monde. Ce n’était pas pour moi. Je préfère jouer pour un peu moins mais dans un championnat plus élevé.

Avez-vous songé à revenir en France ?

Marseille est toujours un club qui est dans mon cœur. C’est spécial pour moi parce que je suis de là-bas. Un retour à Marseille ne m’aurait pas dérangé. Mais il n’y a pas eu de contacts. J’étais aussi intéressé par l’Angleterre mais il n’y a pas eu d’offres. Je ne connaissais pas le championnat Italie, c’est un challenge. J’ai entendu dire que ce n’était pas un championnat pour moi. On verra.

« J’ai envie de retourner en équipe de France »

Cela vous aurait-il plu de revenir à Marseille ?

Franchement, oui. J’ai vu José (Anigo) au mariage de Didier Drogba mais on avait autre chose à faire que de parler de ça. Si j’avais eu une offre, j’aurais pu revenir à Marseille. Est-ce que l’OM était intéressé ? Ça, je ne sais pas.

Vous vous plaigniez du climat délétère dans les tribunes en Grèce, notamment avec des chants racistes. N’est-ce pas contradictoire de signer à la Lazio Rome qui a aussi mauvaise réputation ?

Je ne suis pas parti de la Grèce à cause du racisme. J’ai vécu des choses inadmissibles notamment lors du match contre l’Olympiakos (deux décisions arbitrales très contestables avaient offert la victoire à l’Olympiakos. Le terrain avait aussi été envahi par les supporters de l’Olympiakos, ndlr). Entendre des bruits de singe, c’est inadmissible. Mais vous ne pouvez pas enlever tous les cons d’un stade, il y en aura toujours. La Lazio a une réputation mais ce n’est pas vérifié. Pour l’instant, les gens me font un super accueil quand je sors de l’hôtel ou dès que je mets un pied sur le terrain. Après, je peux me tromper. Si c’est le cas, j’assumerais. Je n’ai que 30 ans (il les aura le 12 août prochain, ndlr), j’ai le temps. Est-ce mon dernier contrat ? Si tout se passe bien à la Lazio, pourquoi ne pas finir ici.

L’équipe de France est-il votre objectif prioritaire ?

J’ai une relation très spéciale avec l’équipe de France. J’ai vécu beaucoup de bons moments mais aussi des mauvais. J’ai le sentiment de pouvoir encore apporter quelque chose. J’ai envie de retourner en équipe de France. Mais je n’ai pas eu de nouvelles du staff depuis qu’il est en place. Laurent Blanc connaît bien le championnat italien, sa qualité et ses difficultés. Si j’arrive à marquer quelques buts, je ne vois pas pourquoi je n’aurais pas ma chance. Je dois faire mes preuves sur le terrain mais je pense être dans les meilleures conditions pour retourner en équipe de France.