RMC Sport

Comment Lille veut se reconstruire…

-

- - -

Le champion de France doit régler cet été une équation périlleuse, à savoir rester compétitif malgré le départ d’au moins trois titulaires : Rami, Cabaye et très certainement Gervinho. Enquête sur les dossiers chauds du LOSC.

Dans quinze jours, au moment de la reprise de l’entraînement et de la distribution des équipements, l’intendant du LOSC pourrait commettre quelques petites erreurs. Il découvrira de nouveaux visages et n’apercevra plus dans les rangs la grande silhouette d’Adil Rami ou le petit gabarit de Yohan Cabaye. Deux titulaires en moins, partis à Valence et à Newcastle. Et bientôt un troisième, Gervinho, en contacts avancés avec Arsenal. Ce sera donc aux nouveaux venus de maintenir la compétitivité du champion de France à partir du 30 juin, quand ils découvriront le domaine de Luchin.

Benoît Pedretti (Auxerre), Ronny Rodelin (Nantes) et Vincent Enyeama (Hapoël Tel-Aviv) ont déjà signé. Ce dernier, qui sera la doublure de Mickaël Landreau, était libre. Pour le milieu de terrain international et l’attaquant réunionnais, Lille a réinvesti quatre des cinq millions reçus pour le transfert de Yohan Cabaye à Newcastle. Ils seront bientôt rejoints par le Monténégrin Marko Basa (Lokomotiv Moscou). L’ancien défenseur du Mans, où il a joué sous les ordres de Rudi Garcia, a trouvé un accord avec le LOSC pour un contrat de quatre ans.

« Tout n’est pas finalisé à 100% avec le club russe mais ça se passe bien, explique Frédéric Paquet, le directeur général du club nordiste. Je pense que ce sera bouclé dans la deuxième quinzaine de juin. » Il devrait coûter 1,5 million d’euros au LOSC. Une somme modeste au regard ce que demande Saint-Etienne pour lâcher Dimitri Payet, la priorité lilloise pour succéder à Gervinho. Les Verts ont fixé la barre à 15 millions d’euros. C’est trop pour le champion de France, qui a fait une première offre de 5 millions la semaine dernière. Elle a été refusée. Lille devrait revenir à la charge mais certainement pas à la hauteur des exigences stéphanoises.

Martin, Yanga-Mbiwa et Roux dans le viseur

Le départ de Gervinho, en fin de contrat en 2012, rapportera entre 10 et 12 millions d’euros. Mais Michel Seydoux, le président du LOSC, et les dirigeants nordistes, peuvent dépenser plus qu’ils ne vont recevoir en indemnités. Très bien géré, le club peut continuer de procéder avec mesure et intelligence sur le marché des transferts. Il n'a d'ailleurs jamais déboursé davantage, sur une seule transaction, que les 6,5 millions d'euros versés au Mans en 2009 pour Gervinho. Un effort pour le néo-international Marvin Martin est donc envisageable, mais Sochaux n’est pas vendeur pour le moment. « Ce n’est que le début du mercato » rappelle Frédéric Paquet.

Le Monégasque Chu-Young Park, le Bordelais Benoît Trémoulinas, le Toulousain Cheikh M’Bengue, le Montpelliérain Mapou Yanga-Mbiwa ou le Brestois Nolan Roux sont d’autres joueurs qui plaisent au LOSC. Comme le Parisien Mevlut Erding, dont l’avenir est incertain depuis la signature de Kévin Gameiro. Evidemment, tous ne porteront pas le maillot nordiste la prochaine. Mais après avoir bouché les trous dans son équipe-type (Basa, Pedretti, Payet), Lille cherchera à se renforcer. Pour ne pas chuter brutalement dans la hiérarchie française. Et pour ne pas trop souffrir en Ligue des champions.

Le titre de l'encadré ici

Au moins un changement par ligne |||

2010-2011
Landreau – Debuchy, Rami, Chedjou, Béria – Mavuba, Cabaye, Balmont – Gervinho, Sow, Hazard

2011-2012
Landreau – Debuchy, Basa, Chedjou, Béria ou Trémoulinas – Mavuba, Pedretti, Balmont ou MartinPayet, Sow, Hazard

NB : En gras, transfert réalisé ; en gras et italique, transfert en négociation