RMC Sport

Congré : « Un match comme les autres »

Daniel Congré

Daniel Congré - -

Transféré cet été à Montpellier, l’ancien défenseur toulousain retrouve son club formateur ce vendredi (20h45) pour le compte de la 1ère journée de Ligue 1. Des retrouvailles hâtives qui ne déstabilisent pas plus que ça Daniel Congré.

Daniel, formé à Toulouse, vous avez fait toutes vos classes avec le TFC. Et après huit saisons en pro avec votre club formateur, vous voilà à Montpellier : pourquoi ce choix ?

Quand le champion de France en titre est intéressé par vous, c’est gratifiant et intéressant. J’avais besoin de connaitre autre chose. Montpellier m’offre la possibilité de grandir un peu plus. Je suis très heureux d’arriver ici.

Et à peine arrivé, vous débutez la saison à… Toulouse. Des retrouvailles forcément particulières pour vous.

Ça reste un début de championnat. Ça va être un match comme les autres. J’essaie de faire abstraction de tout cela. Je veux préparer le match comme il le faut. Je ne m’occupe pas de l’adversaire même si je l’aurai dans un coin de ma tête. Pour moi, ça reste un match très important sans penser que c’est le TFC en face.

Vos anciens coéquipiers vous ont-ils appelé pour vous chambrer ?

Non, honnêtement, il n’y a pas eu d’échanges, ou uniquement pour prendre des nouvelles. Mais il n’y a pas eu de contacts rapprochés.

Que peut viser Montpellier cette saison ?

On est les tenants du titre. Il va falloir l’assumer. Il ne faut pas se voir trop beaux. Ce que le MHSC a fait la saison dernière, c’est extraordinaire. Le répéter, ce sera très compliqué. Si on garde tous les ingrédients, la saison va être belle. Les compteurs sont remis à zéro. Tout est réuni pour faire une très belle saison. Il faut se remettre au boulot. On va être attendus. C’est le boulot qui va faire que les choses vont payer.

« Paris ? On verra sur le terrain »

Montpellier pourra-t-il résister au PSG ?

Je pense qu’ici, les joueurs ont été habitués à ce qu’on ne parle pas d’eux. Je pense que ce n’est pas plus mal. On peut travailler dans la sérénité. On laisse ça à Lille ou Paris qui ont souvent été cités. On préfère qu’on parle de nous en début de saison plutôt qu’en fin de saison.

Paris est intouchable ?

On le verra sur le terrain. Paris a une équipe sur le papier qui parait difficile à jouer. Après, c’est le terrain qui donnera raison ou pas.

Propos recueillis par Julien Landry