RMC Sport

Diakhaté : « Sans rancune »

Diakhaté qui a failli venir à Marseille restera au Dynamo de Kiev.

Diakhaté qui a failli venir à Marseille restera au Dynamo de Kiev. - -

Le défenseur du Dynamo Kiev ne signera sans doute pas à l’OM. La faute à l’arrivée de Gabriel Heinze et à des prétentions ukrainiennes (ndlr, environ 10 millions d’euros) jugées trop élevées par les dirigeants marseillais. Le Sénégalais affirme n’en vouloir à personne, faisant de la participation à la Ligue des champions sa priorité.

Pape Diakhaté, on vous a cru revenir en France, à Marseille. Ce ne sera pas le cas. Comment avez-vous vécu ces derniers jours ?
C’était un peu stressant. Même si c’est toujours gratifiant pour un joueur d’être dans le viseur d’un club aussi prestigieux que Marseille, entrainé par un homme comme Didier Deschamps, surtout quand on a été blessé comme moi durant cinq mois. Je n’ai repris le foot que le mois dernier. J’étais très emballé, vraiment. Mais cela ne s’est pas fait. Je ne maitrisais pas tout dans cette situation.

Que s’est-il passé ?
Les dirigeants de l’OM ont rencontré mon président et lui ont fait une proposition (ndlr, environ 6 millions d’euros) qu’il a refusée. Le président est très dur en affaires, c’est un businessman, il ne veut pas me « bazarder », je respecte son choix. A Kiev, on compte sur moi, et je suis sûr de rejouer la Ligue des champions avec le Dynamo. C’est très flatteur d’être encore désiré. Je vais essayer de retrouver ma valeur, celle de ma première partie de saison 2009, qui était très bonne. Et puis on verra.

Aviez-vous eu Didier Deschamps au téléphone ?
Oui, et cela s’était très bien passé. On s’était mis d’accord pour que je ne m’exprime pas, que rien ne sorte. J’ai tenu parole. Son discours m’avait séduit.

Revenir en France, est-ce un souhait pour vous ?
Oui, mais je ne veux pas faire n’importe quoi. Quand on a gouté à la Ligue des champions, on ne veut plus la lâcher, c’est la plus belle compétition au monde pour un footballeur. La jouer tous les ans me réconforte et me prouve que j’ai le niveau requis. Donc revenir en France, oui, mais pour jouer la Ligue des champions avec un grand club.

Votre avenir à court terme est-il à Kiev ou ailleurs, en Angleterre par exemple ?
Il y a des rumeurs, mais j’ai le temps, les clubs ont le temps, jusqu’au 31 août. Pour l’instant, je suis à Kiev, je m’entraîne afin d’être prêt pour un éventuel transfert. Toutes les portes sont ouvertes, en tout cas.

Bordeaux, ce n’était qu’une rumeur ?
Je n’ai eu ni Laurent Blanc au téléphone, ni des dirigeants. Juste des agents mandatés par les Girondins. J’ai ouvert la porte comme il se devait, mais rien ne s’est fait. Sans rancune. Je suis un joueur professionnel. Je me donnerai toujours à fond sur le terrain.

Votre priorité, c’est de jouer la Ligue des champions, en fait.
Avant tout, oui !

La rédaction-Mercato Show