RMC Sport

Diakhaté : « Tout le monde doit prendre ses responsabilités »

Après avoir découvert la Ligue des Champions avec Kiev, le défenseur tentera de maintenir Saint-Etienne en Ligue 1.

Après avoir découvert la Ligue des Champions avec Kiev, le défenseur tentera de maintenir Saint-Etienne en Ligue 1. - -

Seule recrue hivernale de Saint-Etienne, Pape Diakhaté est de retour en France après un an et demi en Ukraine. Le défenseur sénégalais n’a qu’un objectif : maintenir les Verts en Ligue 1. Des Verts qui tiendront ce mardi le conseil d'administration qui officialisera les derniers remaniements au niveau de la direction du club.

Pape Diakhaté, que vous êtes-vous dit en arrivant à Saint-Etienne ?
Je m’attendais à ce que ce soit compliqué. Ça n’a pas été évident la première partie du championnat. Il faut un peu de temps pour que tout se remette en place. Je garde espoir. C’est un bon groupe. Surtout qu’on récupère peu à peu les blessés.

Ça ne doit pas vous faire plaisir d’entendre le président Caiazzo dire qu’il a appris votre transfert sur Internet…
Je n’étais pas au courant. Je ne maitrise pas cela. Il y a toujours des gens qui parlent pour polémiquer, mais je ne dois pas penser à ça. Je suis là pour stabiliser le club en Ligue 1.

Qu’est ce qui vous a poussé à relever ce défi osé ?
C’est un beau défi. Quand on est joueur de foot, il ne faut pas vivre que le bon côté des choses. Je veux aider cette équipe emblématique pour surpasser ses moments difficiles.

Quand vous étiez à Kiev, beaucoup de club (Nice, Wolfsburg et Lille notamment) se sont renseignés auprès de vos nouveaux conseillers, David Venditelli et Paul Tavares. Qu’est ce qui a fait pencher la balance ?
Le discours a été clair : aider le club à hausser son niveau. Il va falloir travailler et occulter le côté extra-sportif. Les joueurs doivent être dans un meilleur cadre. Si le staff a décidé de partir en stage c’est pour s’éloigner du hors sportif.

Quel a été le discours de Christophe Galthier ?
C’est un très bon entraîneur. Il respecte et responsabilise les joueurs. Il a un discours très cohérent. Quand il parle, il inspire l’écoute. Maintenant, c’est aux joueurs de l’aider. Tout le monde doit prendre ses responsabilités.

Alain Perrin ne responsabilisait pas assez les joueurs ?
Je ne veux pas dire ça, je n’étais pas là. J’étais en contact avec Monsieur Perrin. Aujourd’hui, j’en profite pour le soutenir.

La rédaction-After Foot (G. Brisbois)