RMC Sport

Djibril Cissé, pourquoi Sunderland ?

Sunderland pour mieux rebondir et revenir chez les Bleus ? Le suspense concernant l'avenir sportifde Djibril Cissé reste entier

Sunderland pour mieux rebondir et revenir chez les Bleus ? Le suspense concernant l'avenir sportifde Djibril Cissé reste entier - -

Alors qu’on le voyait plutôt rejoindre des équipes plus huppées en Angleterre, Djibril Cissé a choisi Sunderland pour rebondir et quitter l’Olympique de Marseille. Un choix par défaut ?

Il n’a pas participé à la fête dimanche dernier en Ligue 1, celle qui a vu l’OM ridiculiser de pâles Auxerrois sur la pelouse du stade Vélodrome (4-0). Il, c’est Djibril Cissé bien sûr, joker de luxe au vu de ses émoluments financiers au sein de l’attaque explosive mise en place par Eric Gerets cette saison. L’ancien joueur de Liverpool, entré en jeu en fin de match, a vu d’autres remplaçants briller (Grandin, Zenden) tandis que lui rongeait son frein sur le pré.

Il n’en fallait donc pas plus pour pousser l’international français dans ses derniers retranchements. Déjà « chaud », très « chaud » même pour filer à l’anglaise et rejoindre un championnat qui l’attire et le pays natal de sa femme, Cissé n’a pas hésité cette fois à répondre aux sirènes venues d’Outre-Manche. Et tant pis si le club intéressé se nomme Sunderland.

Le buteur marseillais aux coupes de cheveux souvent péroxydés rejoint, sous la forme d'un prêt, une entité sportive où évoluent désormais trois autres Français : Steed Malbranque (ex-Tottenham), Jean-Yves M'Voto (ex-PSG) et Pascal Chimbonda (ex-Tottenham). Mais pourquoi un tel choix ? Visiblement, à en croire Pape Diouf, le président de l’Olympique de Marseille, la faim (de jouer ndlr) aurait justifié les moyens. « Lors de ce mercato, nous avons discuté lui et moi. Nous avons pris la décision en commun qu’il resterait. Le dernier match à domicile de Marseille, dans lequel il n’a pas pris part en tant que titulaire, a ébranlé définitivement sa conviction de rester. Je n’ai pas voulu m’opposer à cette volonté, d’autant qu’après m’être entretenu avec Eric Gerets, ce dernier a bien eu conscience qu’en ne faisant pas de Djibril un titulaire, il lui ouvrait une porte de sortie ».

L'OM plus équilibré sans lui ?

Une porte de sortie certes mais le choix de Sunderland interpelle, surtout lorsque l’on sait que des clubs au standing plus affirmé tels que Manchester City étaient prêts à l’accueillir. « Les choses sont allées très vite. Les gens attendaient que Djibril intègre une équipe prestigieuse. Sunderland ne fait pas forcément partie des grands clubs anglais même si en Angleterre, les clubs ont tous une grande puissance financière et sportive. On avait reçu des propositions plus fortes à son sujet mais aussi bien lui que moi les avions refusé (Manchester City). Ce n’est pas un coup de tête je dirais. C’est vrai que pour lui, le mercato touchait à sa fin. Il souhaitait absolument partir, il a manifesté sa volonté de jouer et je pense que c’est vraiment ce qui a prévalu dans son choix ».

Cissé parti et même si Marseille est déjà d’attaque dans ce championnat (8 buts inscrits en deux matches), perdre un joueur qui a trouvé à six reprises les filets adverses en préparation est-il vraiment judicieux à l’heure où la plus prestigieuse des Coupes d’Europe s’invite déjà au programme des Phocéens ? « Des solutions ? Eric Gerets dit les avoir déjà au sein de son effectif. N’oublions pas certaines révélations. Un jeune comme Grandin a rapidement montré son aptitude à briguer une place de titulaire… et puis un garçon comme Ziani sur lequel personne ne comptait s’est révélé lors de la préparation d’avant-saison et lors du dernier match. L’effectif s’est enrichi d’éléments qui étaient déjà en son sein sur lequel le coach ne comptait pas a priori… voilà deux joueurs de plus dans l’esprit. On peut considérer les choses comme ça. On verra plus tard si on a besoin d’un joueur dans le même profil que Djibril ».

Grandin, Ziani… feux de paille d’un début de saison trompeur ou valeurs ajoutées sur le long terme ? Ceci est un autre débat. Cissé parti, bien que son président espère le voir marseillais encore la saison prochaine, l’OM se déleste d’un attaquant d’expérience. L’avenir aura vite fait de valider ce choix sportif.

La rédaction - Alix Dulac