RMC Sport

Dréossi : « Briand pourrait partir »

Pour le président délégué rennais Jimmy Briand pourrait quitter la Bretagne à l'intersaison.

Pour le président délégué rennais Jimmy Briand pourrait quitter la Bretagne à l'intersaison. - -

Avant le choc de la Ligue 1, le président délégué rennais revient sur la politique sportive du club breton, et ne verrait pas d’obstacle à un départ de son attaquant à l’intersaison.

Pierre Dréossi, n’êtes-vous pas le club qui a fourni le plus de joueurs à Lyon ces dernières années ?
Sûrement. Mais je pense que Lille en a quand même fourni plus avec Bodmer, Makoun et Keita. On leur en a quand même « offert » deux avec Mensah et Källström. C’est bien d’avoir des joueurs qui arrivent à maturité dans des clubs comme Lille pour qu’on puisse intéresser des clubs comme Lyon.

Et Réveillère ?
C’est vrai que ça fait trois avec lui. Pour Lyon, c’est plus intéressant d’avoir des joueurs avec de l’expérience dans le championnat pour une plus grande sureté. Il ne prenne pas beaucoup de risques.

Est-ce plus difficile de négocier avec eux, plutôt qu’un autre club ?
Non, je ne pense pas. Quand on arrive à ce niveau d’exigence et à cette qualité de joueurs, on a plusieurs offres. On a toujours trouvé une solution pour que le joueur et les deux clubs soient contents. 

Un petit mot sur le dernier, John Mensah, un peu perturbé ces derniers temps…
Indépendamment de sa qualité de joueur, on s’est beaucoup occupé de John. De la coordination sportive notamment. Il a besoin d’affection, d’être entouré. Les gens qui ont travaillé autour de lui sont pour beaucoup dans sa réussite au Stade Rennais. Il faut beaucoup s’en occuper.

On peut en tout cas dire qu’avec Källström et Mensah, le Stade Rennais a fait deux belles opérations…
Oui, ça nous a même un peu surpris de faire progresser John de la deuxième division italienne à la Ligue 1. Pour Kim c’est un peu moins surprenant. Il était international Espoirs. Mais ce sont de vrais professionnels qui ont trouvé le bon club au bon moment. C’est un plaisir de dénicher ce genre de joueur.

Vous avez lutté avec le PSG pour Briand. Etait-ce impossible avec Lyon pour Mensah et Källström ?
Ce n’est pas le même genre de joueur. A un moment, le joueur prend une dimension sportive et financière qui n’est plus en adéquation avec le club. Il a besoin d’un club qui joue la Ligue des champions, d’évoluer dans un grand club. Jimmy aura certainement droit à cela l’année prochaine, mais je pense qu’il devait continuer ici cette année. Et puis, si tout va bien pour lui et pour nous, on trouvera une solution en fin de saison pour qu’il puisse continuer sa progression.

La limite est-elle financière pour retenir ces joueurs ?
On est un club intéressant financièrement mais qui n’a pas comme objectif d’être dans le carré qui lutte pour la Ligue des champions. Même si ça peut nous arriver. Tout est lié. Il faut ensuite retrouver ce genre de joueur pour de nouveau bâtir une équipe.

La rédaction - Pierre-Yves Leroux