RMC Sport

Gameiro-Bordeaux, comme on se retrouve !

-

- - -

S’il avait donné son accord, le buteur international des Merlus, en pleine forme actuellement, serait aujourd’hui un joueur de Bordeaux, qui se déplace samedi (21h) à Lorient pour le compte de la 24e journée de Ligue 1.

Les décideurs bordelais ont tout tenté en janvier pour récupérer Gameiro, qui était leur priorité absolue lors du dernier mercato d’hiver. Mieux, Bordeaux avait même trouvé un accord sur les conditions du transfert avec Lorient, qui avoisinait selon certaines sources 8 millions d’euros assorti de bonus allant jusqu’à 10 millions. Gameiro s’était vu proposer un contrat de trois ans et demi avec un salaire hautement revalorisé par rapport à celui qu’il perçoit à Lorient. Mais le joueur n’a pas voulu répondre favorablement aux avances girondines.
Sollicité par Valence, il avait accordé dès les premiers jours du marché d’hiver sa priorité au club espagnol. Il avait même informé personnellement Jean Tigana de sa décision. Mais Bordeaux n’en a jamais tenu compte et a essayé à plusieurs reprises de faire fléchir le joueur. Jean Louis Triaud a évoqué le sujet à plusieurs reprises avec le joueur jusqu’à lui fixé une date butoir. Toutefois, Gameiro n’a jamais dérogé à sa ligne de conduite. « Si j’arrive dans un club comme Bordeaux et que je ne marque pas, les médias seront derrière moi, a-t-il expliqué. C’est mon choix, il faut le respecter. J’ai retrouvé la confiance, le plaisir de jouer, tant mieux pour moi et pour l’équipe de Lorient. »
L’idée de Gameiro a toujours été de signer à Valence pour juin et terminer la saison avec les Merlus sous forme de prêt à l’instar de ce qu’a réalisé Adil Rami. Mais Lorient n’est jamais parvenu à se mettre d’accord avec Valence, qui n’a fait qu’une seule offre de 6 millions d’euros.

La Juventus l’a supervisé à Monaco

Le joueur attend désormais la fin de saison pour changer d’air. Ses dirigeants n’ignorent pas ses velléités de départs et essaieront de respecter sa position. A deux ans de la fin de son contrat que Gameiro ne souhaite pas prolonger, Lorient n’est pas en position de force. Les relations entre les deux parties sont pour le moment cordiales sur le sujet. Le joueur, lui, ne privilégie plus aucune destination. Valence n’est pour sa part plus venu aux nouvelles depuis des semaines. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’il ne s’intéresse plus au joueur.
Le week-end dernier, la Juventus se trouvait au stade Louis II à Monaco pour le superviser. Naples et le Genoa l’apprécient également. En France, seuls Lyon, Marseille et Paris ont le standing pour attiser l’intérêt du joueur. Mais ils ne se manifesteront éventuellement que s’ils sont amenés à perdre des attaquants. Après avoir animé le marché d’hiver, Gameiro sera à coup sûr encore l’un des principaux acteurs du prochain mercato estival. Surtout s’il poursuit sur sa lancée : il a inscrit six buts lors des quatre derniers matches, toutes compétitions confondues.

M.B.