RMC Sport

Gillot : « Il n’y a pas de traumatisme… »

Francis Gillot

Francis Gillot - -

Le nouvel entraîneur des Girondins estime que son groupe est suffisamment armé pour démarrer la nouvelle saison dans quinze jours. L’ancien Sochalien affirme en tout cas que son groupe a évacué les affres de la saison dernière…

Francis Gillot, comment se déroule la préparation avec les Girondins de Bordeaux ?

En ce moment, ça se passe bien. Généralement, les entraîneurs sont contents car les joueurs font le maximum. C’est le début de la saison et tout le monde a du temps du jeu. Pour le moment, nous avons fait quatre matchs de préparation. Malgré la défaite contre une équipe qui va disputer la Ligue des champions (NDLR : mercredi 3-1 contre l’Udinese), nous avons montré des choses intéressantes.

Votre effectif va-t-il encore évoluer d’ici la fin du mercato ?

J’espérais avoir Cavenaghi mais il n’est pas revenu. David Bellion est blessé. Si au poste d’attaquant, nous avons la possibilité de recruter, ce serait bien d’avoir un joueur supplémentaire. C’est le souhait que j’ai demandé au président (NDLR : Jean-Louis Triaud). Tout dépend de nos finances. Je ne vais pas prendre un joueur moyen. Dans tous les cas, ce sera un joueur qui nous apportera une plus-value.

Il est donc hors de question que d’autres cadres s’en aillent…

On a envie d’avoir la meilleure équipe possible. Lorsqu’on est entraîneur, il faut des forces vives. Nous avons quand même perdu Diarra et Fernando qui étaient des joueurs cadres. Si on veut jouer un rôle intéressant en championnat, il faut garder nos valeurs sures. Au niveau sportif, nous ne pouvons pas nous démunir de tous les bons joueurs.

Est-ce une grande satisfaction d’avoir gardé Jaroslav Plasil ?

Evidemment. C’est une plus value pour le club. J’avais peur de le perdre mais le président a tout fait pour le garder. C’est un garçon très intéressant, jovial et un leader pour l’équipe. Il parle beaucoup, encourage. Je lui ai donné le brassard parce qu’il le mérite.

Landry N’Guemo, laissé libre par Nancy, est une très bonne recrue pour Bordeaux…

C’est vrai. Nous avons pris deux joueurs libres : Nicolas (NDLR : Maurice-Belay) et Landry. Il va nous amener toute son expérience, son agressivité. Il n’a pas un grand gabarit mais il récupère pas mal de ballons. Pour moi, c’est un joueur idéal devant une défense. J’aime ce type de joueur.

Avez-vous senti un groupe « touché »par rapport à la saison passée ?

Non. Les joueurs se sont mis au travail. Il n’y a pas spécialement de traumatisme. Bordeaux a quand même fini septième. Il y a eu des mauvais matchs mais dans tous les clubs c’est pareil. Les joueurs oublient vite et ce sont parfois leur jeunesse qui leur permet d’oublier les problèmes et repartir sur de bonnes bases.

Francis, un dernier mot concernant Marvin Martin, qui veut quitter Sochaux…

Malheureusement, nous ne pouvons pas l’avoir à Bordeaux. Il faut se faire une raison. Il joue en équipe de France, il veut aller dans un grand club pour jouer la Ligue des Champions. C’est une envie légitime. Maintenant, il a un contrat. C’est au président de Sochaux (ndlr : Alexandre Lacombe) de savoir ce qu’il doit faire.