RMC Sport

Gourcuff file à Lyon

-

- - -

Lyon a annoncé ce lundi soir s’être mis d’accord avec les Girondins de Bordeaux pour le transfert du meneur de jeu international.

Jean-Michel Aulas a l’art et la manière de brouiller les pistes. Le président lyonnais nous avait assuré le 19 août que Yoann Gourcuff ne rejoindrait pas le club rhodanien cet été. Jugé trop cher, il avait même ajouté que son club ne se lancerait dans « aucun recrutement cette année » après la signature en juin de Jimmy Briand. Mais les discours de façade ont vite cédé face à la réalité des faits. Les dirigeants lyonnais ont annoncé hier soir avoir trouvé un accord avec Bordeaux pour la venue de l’international français. Le communiqué du club rhodanien a précisé les modalités de la transaction : le transfert se chiffre à 22 millions d’euros, auxquels s’ajoutent 4,5 millions supplémentaires en cas de revente.

La semaine dernière, Gourcuff s’était mis d’accord sur les conditions de son contrat. Jérôme Seydoux, l’un des actionnaires d’OL Groupe, la holding qui coiffe le club, avait d’ailleurs acté un coup de pouce financier pour finaliser l’opération.

Yoann Gourcuff avait pourtant soutenu en début de semaine dernière à Jean Tigana qu’il souhaitait rester. Mais l’offensive de Lyon a eu raison de ses certitudes du moment. La Ligue des champions et la perspective de retrouver ses deux grands amis de l’équipe de France, Jérémy Toulalan et Hugo Lloris, qui ont semble-t-il joué les entremetteurs, ont également pesé dans sa décision. Il l’a dit à Jean-Louis Triaud son président, samedi. Un changement de pied qui a sérieusement agacé Jean Tigana qui l’a laissé sur le banc face au PSG (2-1). « Un joueur qui désire partir, c’est difficile la veille d’un match, regrettait Tigana après la victoire dans la capitale. Prendre cette décision un lundi, c’est plus simple pour tout le monde. »

La fureur de Tigana

Les négociations ont été facilitées par la volonté commune des parties. Le départ de Gourcuff va alléger la masse salariale du club bordelais et comblera le déficit prévisionnel de 15M€. Il permet surtout le recrutement d’un, voire deux joueurs, et de redonner du souffle à un groupe miné par le doute malgré l’éclaircie de dimanche à Paris.

Le nom de Yohan Cabaye (Lille) circule déjà pour le remplacer. Même si Jean-Louis Triaud a déclaré que « ce n’est pas la priorité du moment ». Le Nancéien Féret est également sur les tablettes girondines. Côté lyonnais, après l’échec des pistes brésiliennes Ganso et Hernanes, Lyon tient en tout cas le fameux joueur technique, capable de mener son jeu et de faire la différence sur coups de pied arrêtés. Poussif dans le jeu depuis le déclin et le départ de Juninho il y a un an, l’OL redevient de nouveau un candidat sérieux dans la course au titre.

P. B. avec E.J. à Lyon