RMC Sport

Hoarau : « J’ai pris des sous, je reviens pour jouer »

Guillaume Hoarau

Guillaume Hoarau - -

Après un an passé au Dalian Aerbin, Guillaume Hoarau s’est engagé pour six mois avec Bordeaux. L’ancien Parisien (29 ans) ne cache pas sa joie de retrouver la France après une expérience chinoise difficile mais très lucrative.

Guillaume, comment s'est déroulée votre arrivée à Bordeaux ?

Les premiers contacts ont eu lieu mi-décembre. Le président (Jean-Louis Triaud, ndlr) savait que j’étais dans le coin et il m’a appelé. Je suis parti à la Réunion et ça s’est fait au téléphone entre lui et mon agent. J’ai survécu au cyclone et me voilà pour signer et repartir pour une nouvelle aventure jusqu’à juin. Pour l’instant c’est six mois, on verra la suite.

Etes-vous heureux de revenir en Ligue 1 ?

Ça fait un petit moment que je n’ai pas joué au foot mais il y a tout qui est réuni pour retrouver l’envie et la passion. Il va falloir bosser un peu plus que les autres, c’est normal. J’arrive ici avec de bonnes intentions, plein d’humilité, sur la pointe des pieds. J’ai quitté la France il y a un an donc l’état de forme n’est plus le même. J’ai besoin de retoucher le ballon, de faire du foot, c’est ce qui m’a manqué. C’est pour ça que je suis ici.

Racontez-nous votre expérience au Dalian Aerbin ?

Pour en parler, il faut plus d’une journée ! Je ne peux pas résumer ça qu’au niveau sportif mais je n’en garde que le meilleur pour puiser des forces et rebondir ici. Je ne vais pas rentrer dans les détails car c’est assez fragile et sensible. C’est passé, je regarde devant moi. C’était un long combat psychologique. Ça fait de moi, j’espère, un homme nouveau et fort.

Pourquoi avoir décidé de quitter la Chine ?

Tout résumer en peu de temps serait impossible. C’était une aventure un peu spéciale et tout résumer au foot serait réducteur. Ça n’a pas été évident, on ne maîtrise pas tout là-bas. J’étais impuissant. J’ai préféré rentrer car c’était mieux pour moi. Ce genre d’aventures change un homme. Ça va me donner plein de forces pour retrouver le niveau que j’avais avant de partir

« Le Mondial ? Obligé de me fixer cet objectif »

Regrettez-vous ce départ en Chine ?

On ne peut pas avoir de regrets à propos d’un évènement qu’on ne maîtrise pas. Ce n’était pas de ma faute, j’ai pris le meilleur. C’était ma première aventure en tant qu’expatrié. Dans la vie, on fait des choix, il faut les assumer. J’avais dit que la raison principale de ce choix n’était pas sportive, c’est pour ça que je me dis que j’ai essayé, ça n’a pas marché et maintenant je reviens.

Que conseilleriez-vous à un joueur de votre âge qui veut aller en Chine ?

C’était ma première expérience hors de France. Il faut savoir se lancer dans une nouvelle vie, avec une autre culture, et ce n’est pas évident. On peut être payé autant qu’on veut mais quand on se retrouve tout seul dans un endroit où on ne comprend pas la langue, même si on peut s’acheter ce qu’on veut, ça ne remplace rien. C’est quand on quitte les bonnes choses qu’on se rend compte qu’elles nous manquent. Je suis courageux donc j’aurais pu faire les trois ans là-bas. Mais ça ne dépendait pas de moi. Je ne peux pas dire d’aller ou non en Chine, mais il faut se préparer psychologiquement. J’essaye d’en garder du positif. J’y suis allé pour prendre des sous, j’en ai pris, et je reviens pour jouer au foot. Toutes les critiques qu’il y a eues, j’en fais abstraction et je reviens sur la pointe des pieds. 

Auriez-vous pu rester au PSG ?

Quand on regarde l’équipe de Paris aujourd’hui, ce n’est pas évident. Quand j’y étais, j’avais un rôle de doublure, voire pire. D’autres joueurs ont pris notre place et ils souffrent un peu de ça. Ce qu’ils font aujourd’hui, c’est vraiment remarquable. Tant mieux pour eux, je suis content d’avoir vécu ce que j’ai vécu là-bas mais j’évite d’avoir des regrets.

Avez-vous pour objectif de disputer la Coupe du monde avec les Bleus ?

Bien sûr ! Ça se passe au Brésil, c’est le rêve de tout le monde. Je suis obligé de me fixer cet objectif car je suis professionnel et parce que c’est la meilleure période pour essayer de réaliser les meilleures performances. Il faut que tout le monde se mette au niveau pour essayer d’avoir la meilleure équipe de France possible pour représenter la nation en juin.

A lire aussi :

>> Hoarau portera le numéro 13

>> Mercato : les rumeurs étrangères du 6 janvier

>> Toute l'actu du mercato

La rédaction