RMC Sport

Ilan : « Ce serait un plaisir de rester en France »

Le Brésilien est libre de trouver un club.

Le Brésilien est libre de trouver un club. - -

Invité de Luis Attaque, l’attaquant brésilien est revenu sur son départ de Saint-Etienne où il a résilié lundi son contrat. L'ancien Sochalien a également évoqué son avenir et son envie de rester en France.

Dans quel état d’esprit êtes-vous après avoir résilié votre contrat avec l’AS Saint-Etienne ?
Je suis à la fois triste et soulagé. Triste parce que je laisse des amis, mais c’est moi qui ai provoqué ce départ. On a discuté en toute franchise avec les dirigeants. Je n’ai jamais eu de problème avec l’AS Saint-Etienne. Depuis quelques temps, je jouais au milieu de terrain, un poste que je n’affectionne pas beaucoup. Je préfère jouer en attaque. Bons ou mauvais, ce sont les choix de l’entraîneur. Pour ma carrière, partir était le meilleur choix. On a trouvé un terrain d’entente avec Roland Romeyer. C’est allé très vite.

Que dites-vous aux supporters stéphanois ?
Déjà, je les remercie. On a un public qui n’existe nulle part ailleurs en France, à part peut-être à Marseille. Avec eux, j’ai passé de très belles années à Saint-Etienne. Mais aujourd’hui, je pense à ma carrière et à retrouver le sourire. Ne pas jouer et rester sur le banc ne ressemblent pas à ma philosophie. Je quitte le club sans aucune rancune.

Avez-vous des pistes ?
J’ai quelques contacts, notamment au Brésil où certains clubs me veulent. Mais je ne sais pas si je vais retourner maintenant dans mon pays. J’attends d'abord de voir si j’ai des propositions en Europe. J’ai encore une semaine pour prendre une décision. Un club français ? Ça peut me plaire, bien sûr ! J'ai une fille stéphanoise. Avec ma famille, nous sommes adaptés à la vie ici. Je connais bien le championnat. Ce serait un plaisir de rester en France. Est-ce que j’ai des touches ? Je ne peux pas le dire (rire). Depuis hier (lundi), j’ai reçu beaucoup d’appels. Il y a même trois supporters qui sont venus chez moi pour me remercier. Cela m’a fait énormément plaisir.

La rédaction-Luis Attaque