RMC Sport

L'anecdote du rappeur et acteur Sam's piégé par son agent quand il était footballeur pro

Moussa Mansaly en 2017.

Moussa Mansaly en 2017. - AFP

Dans l'émission "Le Club des 5", Moussa Mansaly, l'interprète de Mastar dans la série réalisée par Franck Gastambide et rappeur sous le nom de Sam's, revient sur sa courte carrière de footballeur. Avec une anecdote assez folle sur un essai en Grèce.

Moussa Mansaly a eu bien des vies avant d’être l’une des têtes d’affiches de "Validé", la série à succès de Canal+ sur le rap français. Avant de se consacrer à la musique et à une carrière d’acteur en parallèle, celui que tout le monde appelle Sam’s aurait pu percer dans le football. Il avait raconté son parcours en longueur dans une interview donnée à RMC en mai 2020. Pour "Double Contact", il était revenu sur son parcours, qui l’a vu jouer en Gironde avec Mathieu Valbuena et Marouane Chamakh au centre de formation des Girondins de Bordeaux, faire des essais à Swansea, s’entraîner avec un club de National League South - l'équivalent de la National 3 française - au Royaume-Uni ou encore passer par la D2 israélienne.

"Je pète un câble"

Dans un entretien donné cette semaine à l’émission "Le Club des 5", Sam’s s’est aussi confié sur son aventure bien particulière en Grèce, du côté du FC Rhodes. Avec une anecdote assez incroyable illustrant bien les facettes parfois sombres du monde du football et des agents. "Je vais faire un essai à Chypre. L’agent me dit : 'Un club t’as vu au stage de l’UNFP, on t’envoie les billets et tu vas là-bas.' C’était cool, j’avais signé mon contrat. On est fin septembre et ils ne me donnent pas mon salaire. Mais ils me donnent 2.000 euros en liquide alors que je devais avoir 4.000 euros. Ils me donnaient de l’argent comme ça. Ils me font pareil en octobre et en novembre. Je commence à craquer !", a-t-il raconté.

Et de poursuivre : "En décembre, ils me disent qu’ils veulent me prolonger pour deux ans. Je réponds que je veux finir la saison. Un jour, on voit ma gueule dans le journal, et ça dit que j’ai resigné deux ans. Je leur demande ce qui se passe. L’agent vient me parler et me dit de signer. Il craque et me dit : 'De toute façon, je m’en bats les c***, à ta signature, j’ai pris une prime de 10 ou 15 balles (10 ou 15 000 euros).' Je pète ma tête, je vois rouge, j’ai le seum. Dans ma chambre, j’ai tout arraché. J’ouvrais la baignoire, l'eau elle dégoulinait. J’ai pissé sur les draps. Je pars en catastrophe, je rentre en France." Désormais loin de ces histoires, Sam's crève l'écran avec la saison 2 de Validé, bébé du réalisateur Franck Gastambide.

RR