RMC Sport

L’OL et Garde naviguent à vue

Rémi Garde

Rémi Garde - -

Après deux journées de Ligue 1, Rémi Garde ne sait toujours pas de quelle équipe il disposera à la fin du mercato. Une situation qui soucie l’entraîneur de l’OL, obligé de composer avec un groupe forcément un peu déstabilisé.

Les pieds à Lyon et la tête un peu ailleurs. Voilà, pour résumer, l’état d’esprit d’une partie de l’effectif de l’OL en cette fin de mois d’août. Et jusqu’au 4 septembre à minuit, date de la fermeture du marché des transferts, la situation ne devrait pas beaucoup évoluer. Au grand désespoir de Rémi Garde, qui s’est présenté assez tendu ce mercredi en conférence de presse, notamment lorsqu’il lui a été demandé comment il gérait cette période délicate.

« Toutes les semaines, vous me posez la même question. Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? J’ai des poches de glace dans le vestiaire, j’en mets une sur la tête de chaque joueur avant de sortir sur le terrain et après on sort et on joue au football, parce qu’il faut jouer au football », a lancé, agacé, l’entraîneur rhodanien. Si sur le terrain, les Lyonnais réussissent un départ parfait avec deux victoires en deux matchs plus un succès au Trophée des champions, la situation en coulisses ne laisse aucune place à l’euphorie.

Pour au moins six joueurs (Lloris, Cris, Cissokho, Pied, Bastos et Gomis), l’incertitude demeure encore quant au maillot qu’ils porteront en fin de saison. « En ce moment, je ne dors pas, je suis près de mon téléphone », avouait Garde, avec le sourire mais non sans une pointe d’amertume, après le succès face à Troyes samedi (4-1). En attendant de connaître les contours définitifs de son effectif, c’est donc en fin psychologue que s’est mué le coach de l’OL, n’hésitant pas à s’entretenir sur le terrain avec Anthony Réveillère à la veille de son départ pour Paris, ou à converser devant les caméras avec son capitaine Lisandro Lopez.

Bras de fer interne pour Grenier

Si le départ de Michel Bastos vers Al-Aïn (Emirats Arabes Unis) n’est plus qu’une question de jours et qu’Aly Cissokho dispose de plusieurs offres (Valence, Newcastle, Naples), l’OL souhaite tout de même conserver sa colonne vertébrale. A moins d’une offre mirobolante de Tottenham, Hugo Lloris devrait ainsi poursuivre l’aventure dans le Rhône. Même chose pour Clément Grenier, qui semblait promis à un départ pour Nice dans un deal incluant Jérémy Pied et Fabian Monzon.

« Dans mon esprit, Clément est un joueur identifié au club et à la politique mise en place. Dans mon esprit, il n’y avait jamais eu de départ, avoue fermement Rémi Garde, signe de la bagarre en coulisses au sujet du jeune milieu offensif. Je l’ai réaffirmé au président (Jean-Michel Aulas), en plus avec la blessure de Yoann (Gourcuff). Mais je n’avais pas besoin de la blessure de Yoann pour cela. » Encore deux semaines à souffrir et Rémi Garde pourra enfin dormir (un peu) plus tranquille.

Alexandre Alain avec Edward Jay