RMC Sport

L’OM ferme le dossier Gignac

-

- - -

L’avant-centre phocéen n’étant toujours pas rétabli de sa blessure aux adducteurs, l’OM a décidé de mettre un terme à ses recherches en attaque. André-Pierre Gignac, 26 ans, jouera donc à Marseille, au moins jusqu’à la fin de la saison.

C’est désormais une certitude, André-Pierre Gignac sera marseillais jusqu’à la fin de la saison. Blessé à l’adducteur gauche, l’attaquant marseillais n’a toujours pas repris l’entraînement collectif. Un contretemps ennuyeux puisque la date de son retour, initialement programmée mi-janvier, reste toujours incertaine. Son come-back ne sera en tout cas pas effectif avant le mois de février. Voilà qui met un terme définitif à un éventuel départ au mercato d’hiver. A quatorze jours de la clôture du marché, Marseille a renoncé à acheter un renfort en attaque en vue de la deuxième partie de saison.
Mais de toute façon, André-Pierre Gignac, arrivé à Marseille en 2010, ne souhaite pas quitter le club, même si celui-ci avait clairement ouvert la porte à un départ. Les Anglais de Fulham, qui avaient engagé les négociations avec les dirigeants marseillais, étaient revenus à la charge pendant les fêtes. L’OM attendait une offre début janvier. Celle-ci n’est jamais parvenue sur le bureau de Vincent Labrune, le président olympien.

Tous les dossiers au point mort

Marseille misait pourtant sur le départ de son attaquant pour recruter un autre avant-centre. Le staff phocéen avait fait du Paraguayen du Borussia Dortmund, Lucas Barrios (27 ans), l’une de ses cibles privilégiées. S’il n’existait aucun contact entre les deux formations, nul n’ignore au sein du staff de l’OM que le club allemand aurait été ouvert aux discussions dans le cas d’un prêt avec option d’achat obligatoire. L’avenir de Gignac à court terme étant scellé, ce dossier, comme tous les autres, est au point mort.
Titularisé une seule fois par Didier Deschamps en Ligue 1 cette saison (1 but), l’ancien Toulousain, mécontent de son sort, est aussi allé au clash avec son entraîneur. Les deux hommes devront collaborer encore quelques mois ensemble.