RMC Sport

La Dream Team emballée par Cabaye au PSG

Luis Fernandez

Luis Fernandez - -

Nos consultants Luis Fernandez, Grégory Coupet et Ali Benarbia estiment que l’arrivée prochaine de Yohan Cabaye au PSG est une très bonne nouvelle. Pour le club de la capitale, mais aussi pour l’international français.

Luis Fernandez : « Une polyvalence intéressante »

« Laurent Blanc a insisté pour avoir un élément en plus dans l’entrejeu. Il connait bien Cabaye pour l’avoir eu en équipe de France. Suite à la blessure de Rabiot, il a demandé à ses dirigeants de faire un effort pour recruter Cabaye. C’est un garçon qui a pris une dimension importante. Il s’est vraiment imposé chez les Bleus. On n’a jamais entendu de critique à son encontre. C’est un leader technique, on le voit sur le terrain. Il a aussi une belle qualité de frappe. Il ne pourra pas tirer les coups francs parce que c’est Zlatan qui s’en charge. Par contre, face à des défenses regroupées, il peut débloquer des situations en frappant de loin. Avec l’équipe de France, il m’a agréablement surpris lors du barrage retour face à l’Ukraine (3-0) en position de sentinelle devant la défense. C’était la première fois que je le voyais dans ce registre. Et j'ai été séduit. C’est un joueur qui a une grande intelligence tactique. Ça lui offre une polyvalence intéressante. Après, il faut voir comment il va s’intégrer. Le vestiaire du PSG se connait bien. Depuis un an, on les sent unis. Ils ont trouvé leur équilibre. Chacun accepte son statut de titulaire ou de remplaçant. L’arrivée de Cabaye peut prêter à discussion et poser quelques problèmes. »

Benarbia : « Pas de temps d'adaptation »

« C’est une très bonne chose. On n’oublie pas que le club a perdu Chantôme, Bodmer et Sissoko au milieu l’été dernier. Ça fait quand même trois milieux de terrain de moins. C’est beaucoup et on s’en rend compte aujourd’hui avec la blessure de Rabiot. Si un milieu se blesse en cours de match, il n’y a pas d’autre remplaçant. Ça oblige à faire redescendre Pastore, qui est plus un milieu offensif, et ça déséquilibre l’équipe. C’est pour ça que Cabaye est un bon choix. En plus, il peut jouer la Ligue des champions. Il connait très bien la Ligue 1, donc il n’aura pas besoin de temps d’adaptation. Si on lui demande d’être milieu relayeur, il est capable de le faire. Il peut aussi évoluer légèrement sur la droite ou même devant la défense. Comparé à Newcastle, avec Thiago Motta et Verratti, il va prendre plus de plaisir ! Blanc voulait pouvoir faire tourner son milieu de terrain. Il le fera beaucoup plus avec Cabaye. Il aura plus de pression qu’à Newcastle mais il va apporter un plus offensif grâce à sa qualité de frappe. Si le PSG peut récupérer les meilleurs joueurs français, c’est une très bonne nouvelle. »

Grégory Coupet : « Une complicité avec Blanc »

« Je ne vois que du positif dans ce transfert. C’est l’occasion pour Cabaye de se montrer à nouveau en Ligue des champions. Il va pouvoir travailler avec un entraîneur qu’il connait bien. Il a déjà une complicité avec Laurent Blanc, qui l’a eu sous ses ordres en équipe de France. Le PSG recrute là un super joueur qui connait bien la Ligue 1. Son adaptation devrait être beaucoup plus rapide que pour un autre joueur. En plus, c’est un joueur intelligent, élégant. Il a une belle image. C’est un beau représentant. Il va compléter l’effectif. Le PSG fait partie de ces grands clubs où il n’y a plus vraiment d’équipe type. Ils jouent sur tous les tableaux. Il faut donc parer à toutes les éventualités. Si un milieu de terrain se blesse, Cabaye sera très précieux. Il va amener de la concurrence à Thiago Motta et Marco Verratti. Il a de l’expérience, une bonne vision et une grande qualité de passe. Il a aussi une grosse frappe. C’est un joueur qui sera précieux dans le groupe. En quittant Newcastle cet hiver, il montre beaucoup de caractère. Venir à Paris, qui est en train de devenir un grand club européen, c’est pour lui une ambition légitime. Ça va donner une connotation un peu plus française au PSG. »

A lire aussi :

>> Cabaye va signer au PSG

>> PSG – Les trois arguments qui ont convaincu Cabaye

>> Chedjou : « Cabaye, une bonne recrue »

La rédaction