RMC Sport

Marseille : Brandao, et après ?

-

- - -

Si tout se passe comme prévu, le Brésilien doit arriver dans les 48 heures à Marseille. A moins d’un départ devenu improbable de Gignac à Fulham, l’OM ne prendra pas un autre avant-centre, même s’il a songé à Lucas Barrios (Dortmund) ces derniers temps.

Lundi après-midi, le conseiller de Brandao avait rendez-vous avec Gremio pour finaliser les derniers détails du retour de l’avant-centre brésilien à l’OM, sachant qu’il était prêté jusqu’en juin au club de Porto Alegre. Si tout se passe comme prévu, Brandao sera de retour en France dans les 48 heures.
En l’état, cela devrait marquer la fin des recherches de l’Olympique de Marseille pour le poste d’avant-centre, à moins d’un départ de Gignac. Le problème, c’est que les discussions avec Fulham pour un prêt avec option d’achat sont en stand-by. Alors que le club phocéen attendait une offre ferme au début du mois de janvier, préalable à la conclusion du deal, elle n’est pas arrivée. L’affaire est au point mort. En conséquence, aucune autre opération de recrutement pour un buteur ne devrait être lancée pour l’instant, faute d’argent.

En cas de déblocage, improbable en l’état, du dossier Gignac, un nom serait cependant prisé par le staff phocéen : Lucas Barrios, l’avant-centre international paraguayen du Borussia Dortmund. Son profil plaît. Les dirigeants marseillais se sont renseignés ces derniers temps sur les conditions du deal dans le cadre d’un prêt avec option d’achat. Mais aucun contact ne sera pris si Gignac reste.
En parallèle, les dirigeants marseillais ont repoussé comme prévu les approches récentes de Tottenham au sujet d’un échange Rémy-Pavlyuchenko + argent. Certes, l’avant-centre international russe des Spurs plaît à Didier Deschamps, mais il est hors de question pour Marseille de laisser partir Rémy. De plus, l’attaquant olympien lui-même n’a pas l’intention de partir cet hiver.

Enfin, au-delà de Brandao, Deschamps aimerait toujours trouver un ailier gauche pour compenser le départ d’André Ayew à la CAN. Des noms sont à l’étude. Ce ne sera pas Ibrahima Sissoko, l’ailier ivoirien de Coimbra, très prisé par Anigo, qui a signé à Wolfsburg la semaine dernière.