RMC Sport

Martel : « Un crève-cœur de voir partir Dindane »

-

- - -

Promu en Ligue 1, le président du RC Lens Gervais Martel fait le point sur son mercato.

Gervais Martel, le RC Lens va-t-il être obligé de vendre pour poursuivre son recrutement ?
C’est pire qu’une obligation. On avance actuellement sur le dossier Dindane. Cela me crève le cœur de le voir partir, mais car ce dossier est essentiel financièrement pour nous.

Avez-vous reçu des propositions concrètes pour Aruna Dindane ?
Ce n’est pas un secret qu’Aruna est un joueur sollicité. J’ai donc bien évidemment reçu des offres pour lui, des offres de clubs étrangers…

Et concernant Nenad Kovačević et Yohan Demont ?
Kovačević ? Je le vois bien lensois l’année prochaine, tout comme Demont. Surtout que ce dernier est un gars de la région (né à Valenciennes, ndlr).

Le milieu lorientais Fabrice Abriel nous a confirmé l’intérêt du RC Lens le concernant ? Avez-vous bon espoir de le recruter ?
J’ai toujours bon espoir. Vous savez, quand je prends mon téléphone pour appeler un joueur, je ne me fais jamais raccrocher au nez… Enfin sauf quelquefois quand je parle anglais, et que les mecs ne comprennent pas et raccrochent… (Rires) Abriel est un joueur intéressant. On va avancer tranquillement sur ce sujet, comme sur les autres. Il n’y aura pas de révolution à Lens, mais une évolution de notre équipe.

Vous avez recruté le gardien international tunisien Hamdi Kasraoui. Est-ce dans le but d’en faire un numéro un bis derrière Runje ? Ou est-ce une ouverture vers un départ de Vedran Runje ?
Dans le football, il y a toujours des ouvertures pour tous les départs. On ne peut jamais dire ce qu’il va se passer. Sachez que je compte fermement sur Vedran (Runje) la saison prochaine. Maintenant, il était aussi logique d’accompagner Vedran, qui vient de reprendre sa place dans l’équipe nationale, avec un joueur expérimenté. C’est notre rôle, en tant que dirigeant de club, de prévoir ce qui peut arriver.

Un dernier mot sur l’arrivée de Dominique Cuperly comme entraîneur-adjoint…
Il fallait trouver quelqu’un pour aider Jean-Guy Wallemme. Car l’expérience ne s’achète pas : elle s’acquiert par le travail ou avec quelqu’un qui vous l’apporte. "Cup" est quelqu’un de discret mais c’est un gros travailleur. Il vient de faire deux années avec Eric Gerets à l’OM, et je suis vraiment content qu’il vienne renforcer notre staff.

La rédaction-Coach Courbis