RMC Sport

Mercato: Amiens garde espoir pour Kakuta, assure Joannin

Invité du RMC Sport Show, Bernard Joannin a assuré qu’il surveillait la situation de son ancien joueur, Gaël Kakuta. Le président d’Amiens est toujours en contact avec le Rayo Vallecano pour le faire revenir.

L’histoire entre Gaël Kakuta et Amiens n’est peut-être pas terminée. D’autant qu’à 28 ans, l’ancien crack du football français, formé à Chelsea, se morfond au Rayo Vallecano, où il ne joue guère depuis son retour en juillet 2018 (12 matchs de Liga en 2018-2019).

Relancé, en vain, par Amiens lors du dernier mercato hivernal, le Lillois jouit toujours d’une cote de popularité élevée en Picardie, grâce à une saison 2017-2018 – la première du club en Ligue 1 – remarquable du côté de la Licorne. Relancé par Christophe Pélissier après s’être perdu en Chine (Hebei Fortune), le Français avait inscrit six buts et donné six passes décisives, avant de quitter le club, contre toute attente, pour un club de Liga au gabarit similaire.

"Croisons les doigts"

Du côté d’Amiens, on semble prêt à lui pardonner ce choix. "Depuis que Gaël est parti, je reste en contact avec lui, John (Williams, le directeur sportif du club picard) reste en contact avec lui", explique Bernard Joannin. Il a fait à Amiens la meilleure saison de sa carrière". Assez pour rentrer au bercail? "Il n’y a aucune raison qu’il n’en fasse pas une deuxième". A cette heure, la prudence reste néanmoins de mise. "Dans un contrat, il y a trois parties. Gaël, Amiens et le Rayo Vallecano. On discute avec le Rayo, il y a des choses sur lesquelles on est d’accord, d’autres sur lesquelles on ne l’est pas. Croisons les doigts", espère-t-il.

Le mercato se clôturera le 2 septembre prochain en Ligue 1. Amiens, qui a laissé partir Christophe Pélissier pour confier son banc de touche à Luka Elsner, n’a que très peu modifié son effectif depuis la fin de saison. Si Erik Pieters est reparti, plusieurs options d’achat ont été levées, dont celle de l’ancien Auxerrois Serhou Guirassy (5M€). Le club picard a dépensé 12 millions d’euros au cours de cette fenêtre estivale.

PL