RMC Sport

Mercato: Cabella justifie son départ surprise en Russie

Transféré à Krasnodar en Russie contre 12 millions d'euros, Rémy Cabella a expliqué les raisons de son départ de Saint-Etienne, dans une interview au quotidien l’Equipe, ce samedi. Elles ne sont pas que financières.

Un transfert surprise. Voici ce qu’ont pensé les observateurs de la Ligue 1 au moment d’apprendre le départ de Rémy Cabella à Krasnodar, en Première Ligue russe. Recruté contre 12 millions d’euros, Cabella quitte donc la France, après deux saisons à Saint-Etienne, prompt à le relancer après une fin d’histoire en eau de boudin du côté de l’OM, le 31 août 2017. A 29 ans, l’international français (4 sélections) rejoint donc un championnat moins exposé, au prix d’une proposition "impossible à refuser".

"Jamais vu un vestiaire aussi beau de ma carrière"

"Au départ, il n’y avait rien de prévu pour moi cet été, a entamé l’Ajaccien, dans une interview au quotidien L’Equipe ce samedi. Je m’étais préparé à rester à Saint-Etienne et c’était très bien parce que je m’y sentais comme à la maison. Mais un soir, j’ai reçu un message me disant qu’il y avait peut-être un projet et qu’il fallait que je l’étudie."

Le début d’une longue série de négociations avec Krasnodar, qui l’a convaincu de quitter les Verts, malgré la qualification en Ligue Europa acquise en fin de saison passée. "Je n’ai pas calculé les avis des uns et des autres, j’ai été plus égoïste que d’habitude, détaille le milieu offensif. J’ai pensé d’abord à moi et j’ai voulu me faire un avis tout seul. J’ai vu des vidéos de matchs, j’ai regardé des images du stade. Je ne pars pas à l’aventure, je sais où je mets les pieds. Au niveau des infrastructures, je peux vous dire que c’est le très haut-niveau. Par exemple, je n’ai jamais vu un vestiaire aussi beau de ma carrière, lance l’ancien Montpelliérain, champion de France en 2012 avec les Héraultais. J’ai quand même mis dix jours à me décider mais la proposition était tellement énorme que c’était impossible à refuser."

"Un vrai challenge sportif"

D’un point de vue financier, en premier lieu. "Je n’ai pas fait le con dans ma carrière, j’ai déjà mis de l’argent de côté. Mes proches m’ont dit, avant de prendre cette décision : ‘même si tu ne pars pas là-bas, ne t’inquiète pas pour ton avenir’. Je le répète mais l’offre était impossible à refuser, il faut avoir l’honnêteté de le reconnaître. Tout le monde est gagnant dans l’histoire parce que Saint-Etienne aussi a reçu une belle indemnité."

Conseillé d’aller en Russie par ses anciens coéquipiers Lassana Diarra et Yann M’Vila, Cabella conserve aussi des chances de retrouver la Ligue des champions, disputée une seule fois, avec Montpellier, en 2012-2013. "J’ai des souvenirs magnifiques de cette époque-là. Avec Krasnodar, on joue le troisième tour préliminaire contre le FC Porto pour accéder aux barrages. Et si par malheur on ne se qualifie pas, on jouera les barrages pour la Ligue Europa. Ça prouve bien qu’il y a un vrai challenge sportif ici."

PL