RMC Sport

Mercato : la Ligue 1 ravagée…

Loïc Rémy a quitté l'OM pour QPR

Loïc Rémy a quitté l'OM pour QPR - -

Ce mercato d’hiver restera marqué par le départ de nombreux joueurs majeurs de Ligue 1 vers l’étranger et notamment l’Angleterre. Un exode inquiétant de très mauvais augure pour notre championnat.

Rémy, Debuchy, Sissoko, M’Vila, Yanga-Mbiwa, Nene, Hoarau…. La liste, non exhaustive, des joueurs qui ont quitté la Ligue 1 lors de ce mercato d’hiver, a de quoi faire trembler le football français. Déjà peu compétitifs sur la scène européenne, nos clubs, le PSG excepté, se sont encore affaiblis durant ce mois de janvier. Ce constat est d’autant plus inquiétant qu’à la différence de la génération Zidane, nos « exilés » ont quitté la Ligue 1 pour des clubs de deuxième, voire troisième zone. Jean-Michel Larqué ne décolère pas : « En 1998, un club comme Lens vendait beaucoup de joueurs mais les transferts représentaient l’équivalent de 30% du budget. Aujourd’hui, ce n’est pas pour vivre que les clubs vendent leurs joueurs, c’est pour ne pas crever ! » Symbole de ce drôle d’exode, Newcastle. Seizièmes de Premier League, les Magpies ont réussi à attirer ces derniers jours Debuchy (Lille), Yanga-Mbiwa (Montpellier), Haïdara (Nancy), Sissoko (TFC) et Gouffran (Bordeaux).

Mais pourquoi Newcastle ? « Parce que c’est une grosse équipe avec un beau stade et un beau centre d’entraînement, répond l’ex-arrière gauche lorrain Massadio Haïdara. Il y a aussi des joueurs français. Malgré sa 16e place au classement, c’est une équipe ambitieuse. Ce sont tous ces éléments qui attirent les joueurs français. Et puis dans le championnat anglais, on joue tous les week-ends dans des stades pleins face à de grosses équipes. » Sans réelle surprise, le joueur prend soin de ne pas évoquer l’attrait économique de ce transfert. Si l’ancien Parisien Nene reconnaît ouvertement qu’à 31 ans, son contrat juteux avec Al-Gharafa (Qatar) lui permettra de mettre à l’abri sa famille, la grande majorité des expatriés manient la langue de bois. C’est pourtant bien la puissance économique de nos voisins qui fait la différence.

Armand : « Automatiquement, le niveau s’en ressent »

« On n’est pas dans la même galaxie, peste Jean-Michel Larqué. Prenez le merchandising à Arsenal. Il représente environ 25 M€, c’est l’équivalent du budget de nos petits clubs ! On s’aperçoit que la grenouille a voulu être aussi grosse que le bœuf et qu’elle ne peut pas lutter avec des pays qui ont une vraie culture de football, qui font 50 000-60 000 spectateurs de moyennes avec des prix de places infiniment plus chers et qui ont des droits TV infiniment plus élevés. » Évidemment, une telle « saignée » devrait aussi avoir de graves conséquences sur le niveau de notre championnat. « Ce sont de bons joueurs donc automatiquement, le niveau de la Ligue 1 s’en ressent », regrette le Parisien Sylvain Armand, qui pourrait avoir à déplorer très vite le départ d’autres stars du championnat. A Montpellier, Younes Belhanda est annoncé partant. A Lyon, Lisandro, Bastos ou Gomis sont poussés vers la sortie…

Aurélien Brossier avec M.Bo.