RMC Sport

Mercato: Thiago Mendes intéresserait Wolfsburg

Selon le site brésilien Gloesporte, Wolfsburg s'intéresserait au milieu de terrain de l'OL, Thiago Mendes.

Malgré une première saison en dents de scie avec l'OL, Thiago Mendes (28 ans) dispose d'une belle cote sur le marché. Selon le média brésilien Globoesporte, Wolfsburg s'intéresserait au profil du milieu de terrain, arrivée au club l'été dernier en provenance de Lille. Le club allemand aurait même pris contact avec les dirigeants français pour connaître les conditions d'un éventuel transfert. 

L'OL veut récupérer sa mise

Celles-ci seraient assez claires: l'OL ne voudrait pas vendre son joueur à un prix inférieur que les 25 millions d'euros dépensés à l'été 2019. Le contrat de Thiago Mendes court jusqu'en 2023. Le club rhodanien estimerait peu probable que son homologue allemand puisse réunir une telle somme en raison de la crise du coronavirus. 

Le milieu est actuellement au Brésil où il passe la semaine de vacances accordée par le club après le stage de préparation à Evian. Mendes a vécu une première saison assez compliquée dans le Rhône où il n'a pas vraiment brillé dans l'entrejeu (22 matchs).

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder le Final 8 de la Ligue des champions

Son activité et celle de sa femme sur les réseaux sociaux ont crispé les supporters avec qui le contact a été compliqué. En mars, c'est par ce biais qu'il avait levé le voile sur les raisons de son absence lors des derniers matchs du club. "Pour tous ceux qui me connaissent, qui connaissent ma nature et mon caractère, je n’ai jamais manqué de respect à un coéquipier", avait-il assuré. 

Son retour au Brésil pour le confinement avait aussi contraint la femme de Thiago Mendes à clarifier la position face à un début de polémique. Elle avait dénoncé les "fake news" selon lesquelles le couple et ses enfants auraient rejoint le Brésil contre l'avis de l'OL. Elle avait demandé d'arrêter de "répandre le mal". 

"Nous sommes en quarantaine, avait-elle ajouté. J'ai décidé de retourner au Brésil en pensant aux enfants, j'ai un fils de 3 ans. Je me sens plus en sécurité ici. Ma maison est ici au Brésil, à côté des meilleurs hôpitaux. Sachant que les hôpitaux en France sont surpeuplés, nous avions peur à cause de nos enfants. (...) Je n'ai pas d'assurance maladie en France, j'ai une assurance maladie ici, j'ai une maison à côté de l'hôpital. Arrêtez de juger sans savoir! Nous ne sommes pas en vacances, nous sommes tous mis en quarantaine, isolés du monde."

NC