RMC Sport

Michel Bastos : « Mon retour à l’OL n’était pas possible »

Michel Bastos voulait rester à Schalke

Michel Bastos voulait rester à Schalke - -

EXCLU RMC SPORT. Quelques heures après l’officialisation de son transfert au club des Emirats arabes unis d’Al Ain, Michel Bastos était l’invité de l’Intégrale Sport sur RMC. Le Brésilien, qui avait été prêté à Schalke 04, ne pouvait pas rester à l’OL.

Michel Bastos, que ressentez-vous à l’idée de quitter l’OL ?

Normalement, je devais quitter Lyon après mon départ à Schalke. Le club allemand voulait un achat, pas un prêt, mais les deux clubs n’ont pas trouvé d’accord. Ça ne m’a pas plu au début et ça ne me plait toujours pas maintenant. C’est pour ça que j’ai pris la décision de partir. J'ai 30 ans. J’avais envie de me fixer sur mon avenir. Schalke ne m’a proposé quelque chose qu’à la fin, lorsque les choses étaient bien parties avec Al Ain avec un contrat de trois ans. Je m’étais déjà mis d’accord. C’était fait.

Pourquoi ce choix d’Al Ain ? On parle beaucoup d’argent, mais avez-vous des motivations sportives ?

J’ai 30 ans et une famille. J’ai débarqué aujourd’hui dans l’un des meilleurs clubs d’Asie, qui possède de grands joueurs que vous connaissez comme Asamoah Gyan ou Jirès Kembo-Ekoko (deux anciens Rennais, ndlr). Il y a des choses positives et négatives. Beaucoup de gens parlent de sélection, de Coupe du monde… Je suis honnête avec moi-même. Je sais que mes chances de la disputer sont très faibles. Ici, il y a des compétitions à jouer, notamment la Ligue des champions d’Asie que le club a envie de gagner. Il y a des challenges même si on ne peut pas comparer avec les championnats allemand et français. Il faut faire des choix. J’avais envie de rester à Schalke.

N’était-il pas possible de rester à Lyon ?

Non. Ce n’est pas de mon fait. Vous connaissez la situation. La décision a été prise avec le président (Jean-Michel Aulas) et moi-même. Il m’a dit qu’il avait des difficultés pour garder quelques joueurs. Je dois beaucoup à Lyon. C’est aussi une bonne chose pour moi. Pour des raisons financières, il a expliqué que mon retour n’était pas possible.

Aucun club français n’était intéressé ?

Non, car l’autre chose qui m’a empêché de revenir en France, c’est mon salaire. J’aime la France mais aucun club ne m’a contacté. Zéro !

A lire aussi :

Bastos à Al Ain, c'est officiel

Mercato : les rumeurs étrangères du 4 août

Toute l’actu du mercato

Intégrale Sport