RMC Sport

Nouveau défi pour Vasilyev après son départ de Monaco

Vadim Vasilyev, démis de son poste de vice-président de l’AS Monaco en février 2019, a annoncé la création d’une société d’intermédiaires dans les transferts en Principauté.

Vadim Vasilyev (54 ans) rebondit. Démis de ses fonctions de vice-président de Monaco le 14 février 2019, le Russe a créé sa société d’intermédiaires dans les transferts. Il est toujours basé en Principauté et fréquente d’ailleurs de nouveau le stade Louis II. 

"La faculté de jouer un rôle d’intermédiaire"

"Je voulais rester dans le foot, confie-t-il dans une interview à L’Equipe. Quand vous commencez à avoir ça dans le sang, vous ne pouvez plus vous en passer. On m’a demandé de revenir dans le négoce international, je n’ai même pas discuté. J’ai pensé qu’avec ma connaissance du marché, puisque Monaco est le seul club au monde qui a encaissé un milliard d’euros de transferts (depuis 2010, selon une étude du CIES, observatoire du football européen, ndlr), j’avais la faculté de jouer un rôle d’intermédiaire."

Son but: offrir son expertise de tous les marchés mais aussi favoriser la discussion entre les parties dans un secteur où les sommes en jeu et les ego font parfois capoter une transaction. Il confie vouloir travailler avec les clubs, les joueurs et les agents. "Avec le temps, je peux prendre un groupe très restreint de joueurs mais je veux surtout agir comme intermédiaire et faciliter les transferts", explique-t-il en reconnaissant un intérêt particulier pour le conseil de jeunes joueurs.

Il ouvre la porte à Monaco

Vasilyev portera un intérêt particulier sur la Ligue 1 ("le championnat que je connais le mieux") tout en défendant une approche globale. Travailler avec Monaco? Cela lui semble aussi logique. "Bien sûr, conclut-il. Je parle avec Oleg (Petrov, son successeur au pote de vice-président), on a une bonne relation."

Arrivé comme conseiller du président Dmitri Rybolovlev en janvier 2013, puis nommé vice-président après avoir été directeur sportif, Vasilyev a grandement participé à la politique de trading au club, qui a contribué à réaliser d'énormes plus-values au club de la Principauté mais aussi à décrocher le titre de champion de France en 2017, avec en prime, une participation à la demi-finale de la Ligue des champions cette même saison. Il a été évincé en février 2019 après un début de saison catastrophique marqué par l'échec du recrutement, pour lequel il avait été jugé responsable par Rybolovlev.

NC