RMC Sport

OL : c’est la grande braderie

Hugo Lloris

Hugo Lloris - -

A Lyon, les éventuelles ventes à venir (Bastos, Briand, Cissokho, Kallstrom entre autres) vont conditionner le recrutement estival du club. Les temps ont bien changé entre Saône et Rhône. Tour d’horizon du mercato lyonnais.

Après avoir énormément investi ces deux dernières années sur le front des transferts, l’Olympique Lyonnais va revoir ses ambitions à la baisse en matière d’investissement. Depuis plusieurs semaines, les consignes sont claires au sein du club rhodanien : Il faut vendre et le plus de joueurs possibles. « Dans l’absolu, tout est à vendre à Lyon si les conditions sont intéressantes pour tout le monde », affirme un agent influent.

Pour le moment, seul Jérémy Toulalan moyennant 11 millions d’euros est parti. Le président Aulas espère encore d’autres ventes dans les prochains jours. Michel Bastos, Ederson, Kim Kallstrom voire Aly Cissokho sont notamment sur le départ. Mais pour le moment, aucune offre concrète n’a été adressée à l’OL. La Juventus, qui était chaude sur Bastos, est pour le moment dans l’expectative en raison de ses difficultés financières. Les cas Briand et Lovren sont également en suspend. En cas de bonne proposition, l’OL ne s’opposera pas à leur départ.

Lloris moins chaud pour partir

Quant à Hugo Lloris, il semble que son départ ne soit pour le moment plus d’actualité. Si Liverpool l’avait sondé il y a quelques temps, c’était pour remplacer Reina. Mais l’Espagnol n’est pas parti. Reste à savoir désormais si Lloris se résoudra à l’idée de prolonger son contrat de deux ans comme le lui propose le président Aulas ou s’il restera dans cette situation pour mieux s’envoler l’été prochain à un an de la fin de son contrat. Lloris souhaiterait insérer une clause de sortie en cas de prolongation. L’OL n’y est pour le moment pas favorable ou alors à un prix très élevé. Les discussions vont se poursuivent.

Gourcuff et Lisandro sont également intransférables pour des raisons différentes. Le premier est financièrement invendable, le second est considéré comme le meilleur joueur de l’équipe. Enfin, Cris, qui aurait demandé un transfert si Claude Puel était resté, va retrouver du crédit avec Rémi Garde. L’OL, qui ne dispose pas d’une grande marge de manœuvre sur le plan financier, est donc dans l’obligation de tenter des coups sur des joueurs libres ou peu onéreux. C’est le cas par exemple du milieu nancéien Landry N’Guemo en fin de contrat. Même si les dirigeants lyonnais sont plus chauds sur le Stéphanois Blaise Matuidi et surtout l’Auxerrois Delvin Ndinga.

En défense centrale, qui est l’un des secteurs prioritaires en terme de recrutement, Bernard Lacombe et Rémi Garde apprécient le Rennais Kader Mangane et l’Argentin du Real Ezequiel Garay. Mais ils sont hors d’atteinte financièrement pour le moment. Le second n’envisagerait même pas de quitter l’Espagne. Dans un autre registre, Lyon aurait également des vues sur le Sedanais Wesley Lautoa. Un joueur sans doute plus accessible financièrement. Enfin, Lyon vise également dans l’entrejeu Marvin Martin. Si le joueur est intéressé, Lyon devra débourser au moins 15 millions d’euros s’il veut faire vaciller le président sochalien. Là-encore, le club rhodanien va devoir patienter avant de tenter sa chance. Au risque aussi de perdre du temps sur la concurrence…