RMC Sport

Paquet : « Thauvin ? On ne cède pas au caprice d’un gamin »

Frédéric Paquet

Frédéric Paquet - -

Invité de Luis Attaque sur RMC, Frédéric Paquet, directeur général adjoint du Losc, s’est de nouveau montré très ferme contre l’attitude de Florian Thauvin, qui a boycotté l’entraînement ce mardi.

Frédéric, la situation concernant Florian Thauvin parait tendue, non ?

Non, on est serein. C’est une situation qu’on subit parce que le joueur et son entourage ont fait le choix de ne pas s’entraîner. Comme on est clair depuis le départ sur notre position, notre discours et notre relation avec tout le monde, on est vraiment très serein.

Quelle position allez-vous adopter dans les heures qui viennent ?

Il n’y a rien à faire. On a constaté que Florian n’était pas à l’entraînement aujourd’hui. On ne va pas aller le chercher chez lui avec un fusil à pompes. Il y a deux solutions : soit il y a une offre exceptionnelle et importante qui arrive et on l’étudiera, soit il n’y a pas d’offre exceptionnelle et le 3 septembre il sera chez nous comme on le dit.

Des sanctions seront-elles prises ?

Honnêtement, ce n’est pas le sujet aujourd’hui. La première sanction, c’est que ça fait trois mois qu’on ne cède pas à un caprice d’un gamin de 20 ans. Ce que lui et son entourage ont mal évalué c’est que nous sommes des gens très polis, très respectueux, mais très déterminés.

Ne pensez-vous pas qu'un autre club s'agite en coulisses pour le faire changer d'avis ?

Il y a forcément un club qui le pousse depuis quelques temps à changer de club. On s’est exprimé et on a dit ce qu’on avait à dire. S’il s’agit de l’OM ? Chacun mène sa barque comme il l’entend. Je n’ai pas de jugement à porter sur ce que font les autres. On attend. Un choix a été fait par Florian et son entourage. Je trouve ça désolant et déplorable. Le premier puni, c’est lui parce qu’il a oublié qu’il était un joueur de football. Et un joueur de football qui ne joue pas au football, ce n’est plus grand-chose.

« On ne va pas l'accueillir avec des fleurs »

S'il revient à l'entraînement mercredi, sera-t-il le bienvenu ?

C’est un joueur du Losc. C’est une question qui se posera quand le joueur sera là. Ce geste n’est pas acceptable. Quand il va revenir, on ne va pas l’accueillir avec un bouquet de fleurs, ce n’est pas possible. Mais c’est un sujet qu’on traitera quand il sera revenu. Chaque chose en son temps. C’est un geste déplorable, vis-à-vis du club, de son employeur, des supporters et du football français parce que c’est un international U20. Quand il reviendra, on aura une vraie discussion et il assumera les conséquences de ses actes.

Restera-t-il à Lille ?

C’est ce qu’a dit Michel (Seydoux, le président lillois, ndlr). A part 0,01% qui relève d’une offre exceptionnelle, il est à Lille. On ne va pas mentir, si une offre exceptionnelle arrive, on l’étudiera pour lui comme pour tout autre joueur. Ça ne veut pas dire qu’on l’acceptera mais on l’étudiera. Et comme c’est rare, il y a 99,99% de chances qu’il soit là le 3 septembre.

Cette offre peut-il venir de l'AS Rome ?

Je n’en sais rien. On n’a pas de contact plus que ça. Je ne fais pas de spéculation. C’est une question de principe. On explique notre position.

La seule offre que vous avez reçue provient-elle de l'OM ?

Oui. Je ne vous donnerai pas les chiffres mais nous avons reçu plusieurs offres d’un club que nous avons toutes refusées.

En voulez-vous à Vincent Labrune et José Anigo ?

On ne va pas revenir sur les explications et la position de Michel Seydoux par rapport à Marseille. Ce qu’on trouve regrettable, c’est d’inciter un joueur à s’opposer à son employeur. Ce n’est pas bon pour le football français, ni pour le joueur. Ça donne une image déplorable d’un jeune joueur qui a fait des choses, qui a un potentiel important mais qui n’a pas encore fait une grande carrière. On regrette ça.

A lire aussi :

>> Paquet dézingue l’entourage de Thauvin

>> Seydoux : « Pas de raisons que Thauvin quitte Lille »

>> Lille : Thauvin prêt à aller au clash ?

Le titre de l'encadré ici

|||Piat : « Thauvin n’est pas défendable mais… »
Philippe Piat, président de l’UNFP, syndicat des joueurs professionnels, reconnait que Florian Thauvin s’est mis à la faute en ne se présentant pas à l’entraînement de Lille, ce mardi. Mais il estime que le joueur n’est pas tant à blâmer que le système du mercato. « De manière générale, le joueur a fait une faute parce qu’il doit se présenter à l’entraînement. Le règlement prévoit, parallèlement à ça, que le club peut le mettre dans une configuration d’entraînement différente de l’équipe première jusqu’au 2 septembre, explique-t-il. A partir de cette date, il doit soit réintégrer le groupe des professionnels, soit, si le groupe d’entraînement est scindé en deux, qu’il bénéficie des mêmes conditions d’entraînements, aux mêmes horaires, avec des médecins et des kinés dans des conditions identiques. Il n’est pas défendable parce qu’il y a des règles et il va peut-être être sanctionné. Mais ce n’est pas lui qui a inventé le système des transferts, ce sont les clubs. Il profite indirectement de ce système en disant ‘’je ne suis pas plus bête qu’un autre, et si l’année prochaine, ils veulent me vendre, ils me mettront la pression en me faisant joueur en équipe réserve pour que j’accepte un transfert’’. C’est un épiphénomène. Le joueur a tort mais sur le plan des principes, il faut changer quelque chose. Les clubs qui condamnent l’OM font exactement pareil. Ils n’ont pas fait pire ou mieux qu’un autre club. Tous les jours, les clubs démarchent des joueurs encore sous contrat. » Le président de l’UNFP assure pourtant qu’en cas de saisine du joueur du syndicat, ce dernier lui donnerait tort. « On ferait respecter la convention collective en lui disant qu’il n’a pas agi normalement et que s’il a des sanctions, ce serait normal. »

Luis Attaque