RMC Sport

Pedretti : « Quelque part, c’est un départ à l’étranger »

Benoît Pedretti quitte Lille pour Ajaccio

Benoît Pedretti quitte Lille pour Ajaccio - -

EXCLU RMC SPORT. A 32 ans, Benoît Pedretti se lance un nouveau défi en s’engageant pour deux saisons avec l’AC Ajaccio. L’ex-Lillois a été séduit par la perspective d’avoir un temps de jeu plus important. Et par le fait d’être entraîné par l’Italien Fabrizio Ravanelli.

Benoît Pedretti, votre nouveau président Alain Orsoni estime que votre arrivée à Ajaccio est le plus beau coup du mercato français, en dehors du PSG et de Monaco. Vous êtes d’accord avec lui ?

C’est un peu ambitieux, ça me met beaucoup de pression ! (Rires) Non, il ne faut pas aller voir trop haut. Avec Ajaccio, on aura l’objectif d’assurer le maintien, le plus rapidement possible. Après, on verra. Mais la saison va être difficile.

Que venez-vous chercher à Ajaccio ?

J’ai eu le coach (Fabrizio Ravanelli, ndlr) au téléphone. Ils mettent un projet en place, avec un plus grand suivi des joueurs, de meilleures structures. J’ai envie de m’intégrer à ce plan. Ça va être surtout l’opportunité pour moi d’avoir plus de temps de jeu qu’à Lille. C’est pour ça que j’ai fait ce choix. Le plus important, à mon âge, c’est de me faire plaisir sur le terrain. C’est un nouvel environnement. Ça va être une nouvelle vie.

Pourquoi avez-vous préféré Ajaccio à d’autres clubs ?

Honnêtement, je n’ai eu aucun contact à part Ajaccio. Ça s’est fait en 24-48 heures. Le club a bien recruté cet été, avec Laurent Bonnart, que j’ai connu à Lille, ou Cédric Hengbart, que j’ai connu à Auxerre. Il y a de la qualité. On va essayer de faire une bonne saison.

Le fait que Fabrizio Ravanelli soit l’entraîneur d’Ajaccio vous a-t-il attiré ?

Il a connu de très grands clubs. C’était un joueur énorme. Il a rencontré beaucoup d’entraîneurs et il s’en inspire. C’est une nouvelle méthode de travail, une méthode italienne. Quelque part, c’est un départ à l’étranger, tout en restant en France. (Rires) L’essentiel, ce sont les résultats. C’est ce qui va primer.

Avez-vous senti que vous n’étiez pas retenu par Lille ?

J’avais eu une discussion avec le coach (René Girard, ndlr). Il comptait sur moi, mais je n’étais pas prévu pour débuter la saison. A partir de là, ça allait être compliqué de se faire une place dans l’équipe avec un seul match par semaine. Mais avoir découvert le Grand Stade, avec les supporters de Lille, ça a été une super expérience. Je souhaite le meilleur au club, aux supporters. J’ai eu cette opportunité avec Ajaccio. Ça m’a plu. C’est un challenge intéressant, excitant.

A lire aussi :

- Ajaccio – Orsoni : « Pedretti peut nous apporter beaucoup »

- Tour de France des clubs (14/20) : l’heure du changement pour Lille

- Ravanelli débarque à Ajaccio