RMC Sport

Pourquoi Monaco a eu le « coup de foudre » pour Jardim

Leonardo Jardim

Leonardo Jardim - -

Si les dirigeants de l’AS Monaco ont choisi de dégager Claudio Ranieri au profit de Leonardo Jardim, l’actuel coach du Sporting Portugal, c’est parce que le jeune technicien ne manque pas d’atouts. Explications.

Même si Claudio Ranieri a encore déclaré ce jeudi qu’il restait à Monaco, le prochain entraîneur de l’ASM devrait s’appeler Leonardo Jardim. Le méconnu coach du Sporting Lisbonne a tapé dans l’œil des propriétaires russes, pourtant si attachés à tout ce qui brille. Mais pourquoi ont-ils porté leur choix sur ce jeune technicien âgé de seulement 39 ans ? Alors que le multi-titré Claudio Ranieri est gentiment poussé vers la sortie, pourquoi aller chercher au Sporting Lisbonne, dauphin du Benfica dans le championnat portugais, un entraîneur qui ne compte au plus haut niveau qu’une ligne à son palmarès, à savoir un modeste titre de champion de Grèce avec Olympiakos en 2013 ?

La raison principale est la manière dont le Portugais fait jouer ses équipes. Jardim est en effet réputé pour son jeu offensif et notamment pour ses entraînements. Il est aussi très respecté pour ses qualités de management, un secteur dans lequel Ranieri a échoué durant sa seconde saison sur le Rocher. Le coach du Sporting attache beaucoup d’importance aux rapports humains. Il a notamment convaincu les dirigeants monégasques sur sa façon de « gérer les stars ».

Il n'a pas le dernier mot sur les transferts

Autre point important, Leonardo Jardim n’a pas d’exigences concernant le mercato. Il sera consulté mais il n’aura pas le dernier mot sur les transferts. Il est connu pour réussir avec les joueurs qu’on lui impose. A son arrivée au Sporting en 2013, le président lisboète, Bruno de Carvalho, lui avait imposé les joueurs. C’est aussi Jardim qui est à l’origine de l’éclosion du talentueux et très convoité milieu de terrain William Carvalho. A Monaco, sa nationalité portugaise devrait lui permettre de nouer plus facilement des liens voire des affinités avec les joueurs qui sont proches de la communauté lusophone, notamment avec Ricardo Carvalho et Moutinho.

Enfin, le coach portugais est un vrai fou de travail. « Il arrive au centre d’entraînement à 8h et en repart à 20h, confie l’un de ses proches. Il adore ça. Il est capable de regarder trois matches par jour. Il travaille de façon très méticuleuse les adversaires, il ne laisse vraiment rien au hasard.» Les dirigeants monégasques non plus.

A lire aussi :

Juninho à l’OL ? « Je me sens prêt à relever le défi »

Mandanda : « A l’OM, je ne suis pas à la rue »

Amoros défend Nasri

MBo.