RMC Sport

PSG : le nouvel eldorado du mercato ?

Avec QSI, les supporters du PSG peuvent rêver de voir arriver de grands noms.

Avec QSI, les supporters du PSG peuvent rêver de voir arriver de grands noms. - -

Racheté par un fonds d’investissement du Qatar, le PSG va bénéficier d’une surface financière bien plus importante. De quoi mettre le marché français des transferts sens dessus dessous ? Enquête auprès de la corporation des agents.

On ne peut pas leur reprocher. Les fans du PSG vivent un rêve éveillé. La prise de contrôle du club parisien par le fonds d’investissement Qatar Sports Investments (QSI) alimente les fantasmes des habitués du Parc sur les forums de supporters. « Eto’o va arriver ! » « Vous croyez qu’on a les moyens recruter un joueur du calibre de Messi ou Ronaldo ? » Des conjectures plus ou moins folles qui prouvent une chose : la galaxie PSG n’a pas la moindre idée de ce qui va se passer.

Avec une assise financière sans commune mesure en France, le PSG peut-il devenir un Manchester City de la L1, recrutant à tour de bras, et dans une flambée des prix, des joueurs de classe internationale ? QSI va-t-il ouvrir la boîte de Pandore et recruter des « noms » pour trois fois leur valeur, alimentant l’économie de notre championnat et de ceux de nos voisins ? Ou privilégier une gestion intelligente ?

Bruno Satin, directeur mondial de la division foot chez IMG (25 agents, 200 joueurs sous contrat), penche pour des dépenses larges mais maîtrisées : « Ça va donner des possibilités rapides au PSG de travailler sur des dossiers qualitativement importants. » Et Mino Raiola, l’un des agents les plus influents au monde (il compte Ibrahimovic et Balotelli parmi ses clients), de confirmer : « De grandes stars vont pouvoir signer à Paris parce que le club pourra payer le transfert et le salaire du joueur. L’image du PSG est renforcée. Il sera plus facile pour un grand joueur d’accepter de signer dans ce club. D’autant que Paris, c’est la capitale de la France, une ville merveilleuse où vivre. » Ronaldinho confirmera…

« L’image du PSG est renforcée »

A l’horizon de la saison prochaine, une ombre vient tout de même couvrir ces prévisions de beau temps. « Pour recruter les meilleurs joueurs, l’absence de qualification en Ligue des champions est un handicap », explique Bruno Satin. Avant d’offrir une comparaison parlante : « Que ce soit le PSG, Manchester City ou le Bayern Munich, il y a toujours des opportunités pour les grands noms. » Paris dans le même sac que City ou le Bayern au rayon des transferts ? Avec QSI, le PSG a bel et bien changé de dimension.

La comparaison avec Malaga, racheté par un proche de la famille régnante du Qatar, semble quant à elle évidente sur la forme. Moins sur le fond. Son propriétaire qatarien a mis 36 millions d’euros sur la table dès son arrivée, en juin dernier, pour relever le club via un recrutement ambitieux et intelligent (achat de Baptista et Demichelis ; arrivée de Van Nistelrooy officielle depuis ce mercredi ; Lucho et Pastore dans le viseur) et compte encore réinjecter plusieurs dizaines de millions d’euros pour viser l’Europe la saison prochaine.

Une manne utilisée sans dépenses outrancières, preuve du sérieux des investissements sportifs venus du Qatar. Mais les possibilités du duo PSG-QSI seront bien plus importantes. Question de prestige. « Malaga ne peut pas espérer supplanter le Barça ou le Real tout de suite, glisse Bruno Satin. Le PSG, c’est l’équipe de la capitale, qui aspire chaque année à être en Ligue des champions et à gagner des choses. » De quoi alimenter le rêve des supporters parisiens.

Alexandre Herbinet (avec Jérôme Sillon)