RMC Sport

PSG : les Brésiliens de la dernière heure

Williamis de Souza a encore tout à prouver au Parc des Princes

Williamis de Souza a encore tout à prouver au Parc des Princes - -

Arrivés dans les dernières heures du mercato hivernal, Williamis de Souza et Everton Santos n’ont pas encore brillés avec le maillot parisien.

Composition du PSG face à Rennes : Landreau – Ceara, Camara, Yepes, Sakho – Clément, Chantôme, Souza, Armand – Diané, Pauleta

Comme il faut une exception à tout, Williamis de Souza fut la seule recrue hivernale titulaire lors du dernier match (OM, PSG et OL réunis). Très (voire trop) moyen depuis son arrivée, il a au moins l’avantage d’avoir eu sa chance sur le terrain, à l’inverse de son compatriote Everton Santos. Arrivées le 31 janvier dans la capitale, les dirigeants parisiens affirmaient qu’il s’agissait de deux achats réfléchis. Difficile d’y croire pour l’instant.

Williamis de Souza (327 minutes jouées en cinq matches)
Arrivé avec une étiquette de sauveur, mais également avec celle d’un joueur totalement inconnu du grand public européen, Souza peine à s’imposer au sein d’une équipe totalement amorphe depuis maintenant plusieurs semaines. Vendu par l’ancienne gloire parisienne Valdo comme l’un des joueurs les plus impressionnants du championnat brésilien, le milieu de terrain de 29 ans accumule les prestations fantomatiques. Censé être le pendant de Jérôme Rothen sur l’aile droite, son apport offensif reste trop sporadique mais surtout trop brouillon. Son entente avec son compatriote brésilien Ceara sur l’aile droite est également largement en-dessous des espérances de tous. S’il insiste sur le fait qu’il faut lui laisser du temps pour s’adapter au jeu parisien, le PSG lui n’a plus vraiment le temps d’attendre.

Everton Santos (4 minutes de jeu en un match)Inclus dans le package brésilien vendu au PSG par Valdo, Everton Santos fait figure de véritable point d’interrogation. Au moment de sa signature au Paris Saint-Germain, le président Alain Cayzac avait affirmé que les deux nouvelles recrues avaient été observées « plus d'une cinquantaine de fois ». Etonnant tout de même lorsque l’on sait qu’Everton Santos n’a joué qu’une trentaine de rencontres au Brésil. Mais difficile de lui trouver des qualités et des défauts avec seulement quelques minutes de jeu au Vélodrome face à l’OM. Cependant, son faible temps de jeu est-il un indice lancé par Paul Le Guen ? L’avenir nous le dira s’il obtient un temps de jeu conséquent.