RMC Sport

Réveillère : « De grandes chances que je termine à Lyon »

Anthony Réveillère

Anthony Réveillère - -

Invité dans Coach Courbis, Anthony Réveillère est revenu sur sa prolongation de contrat avec l’Olympique Lyonnais. Prolongation qu’il a lui-même mené avec le club rhodanien. Ainsi que sur le retour en forme de l’OL en championnat.

Anthony Réveillère, vous avez la particularité d’avoir négocié votre prolongation de contrat tout seul ?

C’est ça.

Vous allez donc bientôt vous reconvertir en agent?

(rires) Ah… on ne sait jamais mais on n’est jamais mieux servi que par soi-même…

Vous devez être soulagé d’avoir prolongé jusqu’en 2013.

Oui c’est bien. C’est dans la continuité, ça fait huit saisons que je suis au club. L’OL a toujours autant d’ambition. J’ai gagné pas mal de titres ici et j’espère en gagner encore d’autres.

Vous étiez serein ou vous vous êtes dit au début des négociations et à leur terme que ça pouvait capoter, qu’il vous fallait un plan B ?

Non, il n’y a pas eu de soucis. A la base, je n’avais rien demandé, j’ai laissé venir. Je voulais connaître les intentions du club. Je suis entré en négociations, on a discuté. Ce n’est pas quelque chose qui m’inquiétait. Et si ça devait se faire autre part qu’à l’OL, eh bien ça aurait été comme ça.

« Je prends mon pied »

Que voulez-vous dire ?

On s’était donné une date limite, celle du 31 décembre. Si ça ne s’était pas fait, le club se serait tourné vers un autre recrutement et moi vers un autre club. On a joué cartes sur table.

Vous voyez-vous finir à Lyon ? Ça a l’air bien parti en tout cas.

En 2013, j’aurai 33 ans. On verra à ce moment-là. A la fin du bail, cela fera une dizaine d’années que je suis au club, donc il y a plus de chances que je termine à Lyon que dans un autre club. Mais bon, on verra.

Qu’est-ce qui vous fait encore avoir la flamme pour l’OL ? Car votre club a connu pas mal de crises ces derniers temps…

L’envie de jouer, d’être compétitif chaque année, de jouer avec des champions, de jouer le titre. Grâce au club, grâce à mes coéquipiers et grâce aussi à mes performances, j’ai pu aller à la Coupe du Monde et revenir en équipe de France. Il y a donc beaucoup de choses qui font que je suis bien à Lyon. Je suis un des plus anciens, je prends mon pied….

Depuis quelques semaines, on assiste à un retour très spectaculaire de Lyon. Quel a été le moteur de ce retour en forme ? Est-ce que les relations avec le coach, Claude Puel, se sont-elles pacifiées ?

On a pris conscience qu’on avait un groupe de qualité. Quand on regarde les noms, ça fait rêver même si ça ne s’est pas forcément bien passé sur le terrain. On est revenu aux bases, à des résultats qui ont favorisé notre remontée. En septembre, mon discours était d’être dans les trois premiers avant la trêve. La première partie a été difficile mais positive puisque l’on est dans le trio de tête. On est qualifiés en huitièmes de Ligue des Champions, samedi on entame la coupe de France. On reste dans les objectifs du club.

RMC Sport