RMC Sport

Sissoko : « Tout ne dépend pas que de moi »

Sissoko, courtisé par des grosses écuries françaises et étrangères

Sissoko, courtisé par des grosses écuries françaises et étrangères - -

A seulement 21 ans, Moussa Sissoko est dans le collimateur de plusieurs clubs français (Lyon) et étrangers (Liverpool, Juventus) pour la saison prochaine. Mais pour le moment, Toulouse ne semble pas disposé à le vendre.

Moussa Sissoko, quel bilan dressez-vous de votre saison à Toulouse ?
Ça, s’est bien terminé. Cela aurait pu être pire mais cela aurait pu être mieux. La 8e place est méritée. Elle nous correspond car nous avons manqué de régularité tout au long de la saison. A titre personnel, je pense avoir progressé. L’un de mes objectifs la saison prochaine sera d’atteindre plus régulièrement l’équipe de France. Quand on y a gouté, on n’a plus envie d’en sortir. Je vais m’efforcer de tout mettre en œuvre pour y retourner.

Avez-vous évoqué votre avenir avec vos dirigeants en fin de saison ?
Non, on n’en a pas plus parlé que ça. En ce qui concerne mon avenir, c’est mon oncle et conseiller Bakary qui va s’en occuper. On verra bien comment les choses évolueront.

« Tout mettre en œuvre pour retrouver les Bleus »

Visiblement, Toulouse souhaite vous garder…
Je comprends le président. J’essaie de ne pas trop m’immiscer là dedans. Ce serait bien pour moi d’évoluer dans un plus grand club même si Toulouse évolue constamment au fil des années. On ne jouera pas de Coupe d’Europe la saison prochaine. C’est dommage parce qu’on avait l’effectif et la qualité pour. Je sais que certains clubs me suivent. Mais tout ne dépend pas que de moi. Il me reste deux ans de contrat à Toulouse.

Quel regard portez-vous sur les matchs des Bleus à venir ?
C’est un match très important. Il faudra prendre la Biélorussie au sérieux. A l’aller, ils avaient gagné au Stade de France. Ce ne sera pas facile. Mais les Bleus ont les joueurs pour faire une belle prestation. Ce sera à eux de démontrer que le match aller n’était qu’un faux-pas.

Propos recueillis par M.B.