RMC Sport

Toulouse : Sissoko, un transfert et… au placard !

Moussa Sissoko

Moussa Sissoko - -

Selon nos informations, Moussa Sissoko s’apprête à signer un précontrat avec Newcastle. Mais le Toulousain devrait attendre l’été prochain avant de rejoindre la large colonie française des Magpies. L’international français devrait être écarté du groupe pro durant les 6 prochains mois.

Newcastle continue d’affoler la Ligue 1. Alors que sept Français (Debuchy, Cabaye, Ben Arfa, R. Amalfitano, S. Marveaux, Obertan, Abeid) composent déjà la large colonie présente dans le nord-est de l’Angleterre, les Magpies n’ont pas décidé de freiner leur renforcement tricolore. Si l’officialisation des arrivées de Massadio Haidara, Mapou Yanga-Mbiwa et Yoan Gouffran est imminente, Moussa Sissoko devrait également venir garnir le vestiaire de l’actuel 16e de Premier League. Problème, le Toulousain devrait attendre l’été prochain et la fin de son contrat avant de s’envoler pour l’Angleterre.

Le TFC, par la voix de son président Olivier Sadran, l’avait prévenu. Soit l’international français acceptait l'offre de l'Olympique de Marseille lors du mercato d'hiver (aux alentours de 3,5 millions d'euros), soit il acceptait de prolonger avec Toulouse, avec un accord tacite de départ en juin et une clause de transfert basse. En cas de refus, il s'exposait à une décision radicale du club : être mis au placard. Le président Sadran est un homme de parole. Moussa Sissoko ne fait pas partie des 18 joueurs retenus par Alain Casanova pour affronter le PSG, ce mercredi, en 16es de finale de la Coupe de France.

Sissoko écarté les 6 prochains mois ?

Selon nos informations, l’international tricolore devrait signer un précontrat jeudi avec le club anglais. « Moussa a tout fait pour que le TFC récupère une indemnité de transfert et qu'il s'en aille cet hiver, explique l’entourage du joueur. On a encouragé Newcastle à faire une offre. Mais l'attitude scandaleuse des dirigeants du club, qui ont sorti Moussa du groupe, nous pousse à signer ce précontrat avec Newcastle. » Voir partir libre Sissoko était une possibilité que Toulouse avait acceptée. Mais Olivier Sadran estime que le joueur et son entourage ont trop trainé dans l'affaire.

Un rapide positionnement aurait permis au club de la Ville Rose de changer son approche des transferts, sachant que Moussa Sissoko dispose actuellement d'un salaire de 150 000 euros (le plus important du club). Sadran n’en ferait donc pas une question d’argent, mais une question d’éthique et de respect. Si le Toulousain a déjà été écarté pour le déplacement à Paris, sa mise à l’écart pourrait même durer 6 mois. Un problème de poids pour le milieu de terrain de l’équipe de France, qui voit se profiler à l'horizon le match amical France-Allemagne (6 février) et les matchs de qualifications à la Coupe du Monde au Brésil face à la Géorgie (22 mars) et à l'Espagne (26 mars). C'est plus embêtant...