RMC Sport

Triaud : « Les estimations d’Aulas sur Gourcuff me font sourire »

-

- - -

Dans l’émission Mercato Show, le président bordelais a estimé que Jean-Michel Aulas devait revoir ses ambitions à la hausse concernant le dossier Yoann Gourcuff.

Jean-Louis Triaud, Jean Tigana a récemment pris ses quartiers au Haillan. Sa manière de travailler vous rappelle-t-elle celle de Laurent Blanc ?
Vous savez, dans le foot, c’est un peu toujours la même chose. Actuellement, il y a un staff qui apprend à se connaître et qui travaille dans la sérénité. Mais c’est sûr que Jean Tigana travaille différemment. C’est tout aussi énergique mais dans un style différent.

Qu’en est-il d’Alou Diarra ? Rejoindra-t-il l’OM ?
J’ai eu Jean-Claude Dassier au téléphone. Il m’a dit ce que je soupçonnais un peu. En effet, il m’a dis qu’il était intéressé par le joueur. Notre discussion n’a pas été plus concrète que ça. Donc pour l’instant, c’est un peu flou. Etant donné que l’on souhaite conserver Alou, je lui ai simplement dit que cela s’arrêtait là pour l’instant et qu’il y avait une clause à respecter. Après c’est le joueur qui fera son choix. En revanche, Alou n’est pas venu me voir pour me dire qu’il souhaitait quitter Bordeaux.

« Je suis prêt à échanger Alou Diarra contre Lucho »

Pensez-vous à l’échanger contre un autre joueur olympien ?
Oui. C’est simple je suis prêt à échanger Alou Diarra contre Lucho (rires). Je pense que l’Argentin s’entendrait à merveille avec Yoann Gourcuff.

Et en parlant de Yoann Gourcuff, dans quel état psychologique est-il revenu après le fiasco de l’équipe de France lors du récent Mondial ?
Yoann a de la personnalité et du caractère. Donc, il nous est revenu détendu et heureux d’être là. Dernièrement en match amical contre Varsovie, il a tout de suite montré beaucoup d’enthousiasme. La saison dernière, il a beaucoup tiré sur la corde et a connu quelques pépins physiques. Là, il revient avec beaucoup d’envie.

Et sur son avenir, pensez-vous qu’il sera girondin lors de l’exercice 2010 – 2011 de Ligue 1 ?
Pour le moment, je n’ai pas reçu aucune offre. Mais j’ai lu les estimations de Jean-Michel Aulas quant au prix de Yoann. D’ailleurs, j’ai cru comprendre que les caisses étaient vides du côté de Lyon. Tout cela m’a fait sourire. Sinon, je crois savoir qu’avant le début de la Coupe du monde, Manchester City était très chaud sur lui. En revanche, Yoann l’était moins. 

Avez-vous trouvé le successeur de Marouane Chamakh qui a décidé de s’engager avec Arsenal ?
Non. Les joueurs qui nous ont été proposés et qui étaient sur le marché pour remplacer Marouane sont hors de prix. Je me souviens du petit Rémy de Nice. Quand j’ai entendu parler de 15 millions d’euros, j’ai toussé (rires).