RMC Sport

CNOSF: Brigitte Henriques reçoit le soutien d'une quinzaine de fédérations

La vice-présidente de la Fédération française de football (FFF), Brigitte Henriques, à Paris, le 19 novembre 2015

La vice-présidente de la Fédération française de football (FFF), Brigitte Henriques, à Paris, le 19 novembre 2015 - LIONEL BONAVENTURE © 2019 AFP

La candidature à la présidence du CNOSF de la vice-présidente de la FFF renforcée.

La vice-présidente de la Fédération française de football (FFF), Brigitte Henriques, a reçu le soutien d'une quinzaine de fédérations, dont celles du ski, du rugby ou de la gymnastique, dans sa course à l’élection à la présidence du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) prévue en juin, a-t-elle annoncé mardi.

Ces soutiens affichés dans un communiqué à la candidate adoubée par le président sortant Denis Masseglia, qui avait estimé en janvier qu'elle "ferait une très bonne présidente", sont les premiers à être rendus publics.

Récemment réélue sur la liste de Le Graët

Déjà vice-présidente du CNOSF, Brigitte Henriques avait officialisé sa candidature fin janvier. Elle a été récemment réélue sur la liste emmenée par Noël Le Graët à la FFF. Elle fait face à deux autres candidats pour la présidence du CNOSF, Patrice Martin, ex-champion du monde de ski nautique, et d'Emmanuelle Bonnet-Oulaldj, issue du sport amateur, co-présidente de la Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT).

Selon une source proche du CNOSF, cette dernière bénéficie du soutien "d'une dizaine de fédérations" qui n'ont pas encore été rendues publiques.

Brigitte Henriques bénéficie d'ores et déjà de l'appui d'une douzaine de fédérations olympiques, avec le basket-ball, le rugby, le cyclisme ou encore le volley-ball, et de trois autres fédérations non-olympiques, comme le base-ball ou la danse.

"Certaines fédérations attendent encore avant de se prononcer car il y a potentiellement d'autres candidats qui pourraient postuler", a assuré cette source proche du CNOSF.

Selon plusieurs sources, le président de la fédération de voile (FFV) Nicolas Hénard, ancien double champion olympique, et l'ancien judoka et champion olympique Thierry Rey pourraient se lancer dans la bataille.

Hénard est déjà candidat à sa propre succession à la FFV dont les élections sont prévues ce samedi 27 mars.

Le sport amateur, qui compte près de 17 millions de licenciés dans les fédérations sportives, traverse comme d'autres secteurs une grave crise, avec une baisse de 30% du nombre de licences enregistrées à la rentrée.

Depuis sa création en 1972, le CNOSF n'a jamais élu de femme comme présidente.

PK avec AFP