RMC Sport

En vidéo - JO 2016 : Riner accueilli en héros en Guadeloupe

Teddy Riner

Teddy Riner - AFP

Sacré champion olympique pour la deuxième fois consécutive à Rio, Teddy Riner a atterri ce vendredi en Guadeloupe pour y voir sa famille et passer quelques jours en vacances. Le judoka français a été accueilli en héros.

"Teddy, Teddy, Teddy!". Dans un aéroport comble et au milieu d'une foule en liesse, le médaillé d'or Teddy Riner est arrivé ce vendredi soir en Guadeloupe, où plusieurs centaines de personnes étaient venues remercier "l'enfant du pays" de sa performance olympique à Rio.

A voir aussi >> JO: Tedy Riner remet le drapeau français aux athlètes handisport

"Ça fait plaisir de rentrer à la maison, je suis super content !". A peine débarqué, en quelques mots adressés à l'AFP, près du salon VIP de l'aéroport Pôle Caraïbe aux Abymes, Teddy Riner donne le ton de ce retour : quelques jours à passer en famille pour se "ressourcer", en toute simplicité.

A lire aussi >> Alessandra Sublet et Teddy Riner rejouent la photo culte des JO

Arrivé vers 17h (23h heure de Paris), le champion olympique est tout d'abord accueilli à la passerelle par son père, Moïse, ainsi que par des personnalités officielles comme Marie-Luce Penchard, deuxième vice-présidente du Conseil régional ou encore Josette Borel Lincertin, présidente de l'Assemblée départementale.

« J'espère que ça a plu à mon île »

"Je suis content de revoir mon papy, mon oncle, mon papa", souligne le double champion olympique et octuple champion du monde, après avoir étreint ses proches. Quelques minutes plus tard, loin de l'ambiance feutrée du salon, le porte-drapeau français, déjà accueilli sous les ovations mardi dernier à Roissy à son retour de Rio avec toute la délégation olympique, découvre, dans le hall des arrivées, l'enthousiasme avec lequel l'attend le public guadeloupéen.

A voir aussi >> Teddy Riner raconte son plus beau souvenir des JO 2016

Sous le crépitement des flashs, le champion tant attendu, un simple casque autour du cou, sans sa médaille d'or, doit se frayer un chemin parmi plusieurs centaines de personnes en liesse, aidé du service d'ordre. Le peloton de gendarmes mobiles, regroupant une vingtaine d'hommes, mobilisé pour l'occasion, devient quasi invisible tant la foule est compacte.

Très souriant, Teddy Riner salue la foule qui scande son nom, au son du ka, tambour traditionnel, ou arborant t-shirts et fanions à son effigie, avec l'inscription "Mèsi Teddy !" (NDLR : "Merci Teddy" en créole). "J'espère que ça a plu à mon île et mes compatriotes", précisait-il un peu plus tôt, évoquant sa performance lors des Jeux olympiques de Rio. Vu l’accueil, on peut dire que oui.

dossier :

Rio 2016

la rédaction avec AFP