RMC Sport

JO 2021: Riner, Mayer, Lavillenie... le programme des dix temps forts attendus des Bleus à Tokyo

Les Jeux olympiques 2021 de Tokyo (23 juillet-8 août) vont débuter en cette fin de semaine, avec de belles chances de médailles pour la France. Entre Teddy Riner, Kevin Mayer, Clarisse Agbegnenou, Renaud Lavillenie ou les handballeurs, les Bleus ont de quoi briller au Japon. RMC Sport a affiné le programme pour vous.

Après cinq ans d’attente et une édition reportée en raison de la pandémie de Covid-19, les Jeux olympiques sont enfin de retour. La grande compétition de l’été va débuter en cette fin de semaine à Tokyo. L’intégralité des épreuves seront retransmises sur les antennes de France Télévisions et Eurosport. Avec de belles chances de médailles pour la délégation tricolore et ses stars durant la quinzaine. Voici les dix moments forts à cocher sur votre agenda!

>> JO 2021: les infos en direct

24 juillet (4h, heure française) - les partenaires de Nikola Karabatic se lancent (handball)

Voilà quatre ans qu’ils n’ont plus remporté un titre majeur. Depuis leur sacre à domicile au Mondial 2017. Une disette qui commence à être longue pour l’équipe de France de handball, habituée à truster les sommets. Après avoir remporté l’or à Pékin en 2008 et Londres en 2012, les partenaires de Nikola Karabatic ont échoué en finale en 2016 à Rio, battus de justesse par le Danemark (28-26). Quatrièmes du Mondial en Égypte en début d’année, les joueurs de Guillaume Gille abordent ces Jeux avec un esprit revanchard. Leur épopée débutera le 24 juillet (4h) contre l’Argentine au stade national de Yoyogi. Elle se poursuivra face au Brésil (le 26 juillet à 2h), l’Allemagne (le 28 juillet à 14h30), l’Espagne (le 30 juillet à 7h15) et la Norvège (le 1er août à 9h15). Avant un potentiel quart le 3 août, une demie le 5 août et la finale le 7 août à 14h.

24 juillet (14h45) - Earvin Ngapeth et sa bande à l'assaut du podium (volley)

Ils n’ont encore jamais décroché une médaille olympique. C’est peut-être la bonne occasion. Les volleyeurs de l’équipe de France vont tenter de bousculer les pronostics à l’Arena Ariake de Tokyo. Après leur 9e place à Rio, les coéquipiers d’Earvin Ngapeth, champions d’Europe en 2015 et vainqueurs de la Ligue mondiale en 2017, vont entamer leur tournoi face aux États-Unis le 24 juillet à 14h45. Ils affronteront ensuite la Tunisie (le 26 juillet à 9h25), l’Argentine (le 28 juillet à 7h20), la Russie (le 30 juillet à 14h45) et le Brésil (le 1er août à 4h05). Avant un possible quart de finale le 3 août, une demi-finale le 5 août et la finale le 7 août à 14h15.

25 juillet (5h18) - Sofiane Oumiha (boxe)

Il est passé tout près du paradis il y a cinq ans. Battu en finale, Sofiane Oumiha a décroché une superbe médaille d’argent à Rio. Un an avant de grimper sur le toit du monde à Hambourg. Le boxeur toulousain va maintenant tenter de décrocher l’or olympique à Tokyo. Sa quête débutera le 25 juillet (5h18) avec les 16es de finale des poids légers (-63kg). Le tournoi à élimination directe se déroulera via des combats de trois rounds de trois minutes au centre sportif Ryogoku Kokugikan. S’il répond présent, le Français de 26 ans disputera ensuite son 8e de finale le 31 juillet (5h03), son quart le 3 août (4h48) et sa demie le 6 août (7h32). Avant la grande finale prévue le 8 août à 7h15.

25 juillet (8h) - Charline Picon (planche à voile)

De son propre aveu, elle est quasiment repartie de zéro. Après une pause de plusieurs mois en 2017, le temps de donner naissance à sa fille Lou, Charline Picon est remontée sur sa planche à voile. Avec l’envie de briller lors de ces JO 2021. La Française, sacrée à Rio en 2016, sera l’une des favorites de la compétition qui se déroulera sur le plan d’eau de Fujisawa, à 50km au sud de Tokyo. Ce sera la dernière avec la planche RS:X, qui sera ensuite remplacée par l’iQFoil. La Rochelaise de 36 ans débutera lors de la course 1 le 25 juillet (8h). Avant de participer à la course 4 (le 26 juillet à 5h), la course 7 (le 28 juillet à 5h10) et la course 10 (le 29 juillet à 6h). En tentant de décrocher sa place pour la Medal Race, prévue le 31 juillet à 7h30.

25 juillet (12h) - Florent Manaudou (natation)

Personne n’a oublié sa double ligne droite d’anthologie à Londres, ses poings rageurs et les larmes de sa sœur Laure. Neuf ans après son sacre olympique, Florent Manaudou va tenter de renouer avec l’ivresse du succès au centre aquatique de Tokyo. La star de 30 ans débutera sa quinzaine le 25 juillet (12h) par les séries du relais 4x100m nage libre, avec lequel il a décroché l’argent en 2012 et 2016. Avant une éventuelle finale dès le lendemain, le 26 juillet (5h05). Il se lancera ensuite sur 50m nage libre lors des séries prévues le 30 juillet (10h). Avec l’espoir d’accéder aux demi-finales (le 31 juillet à 4h11), puis à la finale le 1er août à 3h30.

25 juillet (14h) - la team de Rudy Gobert rêve d'or (basket)

L’épopée de Sydney semble bien loin aujourd’hui. Il est temps d’écrire une nouvelle page dorée pour l’équipe de France de basket, médaillée d’argent en 2000. Avec Rudy Gobert, Evan Fournier et Nicolas Batum, les arguments sont là. Après avoir terminé à la 6e place à Londres et Rio, les joueurs de Vincent Collet viseront le podium dans la Super Arena de Saitama. Et ils seront tout de suite dans le bain avec un choc XXL face aux États-Unis de Kevin Durant, le 25 juillet à 14h. Les Bleus défieront dans la foulée la République tchèque (le 28 juillet à 14h) et l’Iran (le 31 juillet à 3h). En espérant se qualifier pour les quarts de finale (le 3 août), les demies (le 5 août) et la finale, programmée le 7 août à 12h.

27 juillet (4h) - Clarisse Agbegnenou (judo)

Elle va se présenter en patronne sur le tatami du Nippon Budokan. Clarisse Agbegnenou est venue à Tokyo pour décrocher l’or. Rien d’autre. Après avoir échoué en finale à Rio en 2016, la judokate de 28 ans compte bien se hisser sur la plus haute marche. Pour faire honneur à son statut de porte-drapeau de la délégation française. Forte de ses cinq titres mondiaux (le dernier décroché en juin à Budapest), elle s’avance comme la grande favorite de sa catégorie (-63kg). La native de Rennes combattra le 27 juillet, à partir de 4h. Son quart de finale potentiel aura lieu à 6h23, avant une demi-finale à 10h17 et la finale programmée à 11h28.

30 juillet (4h) – Teddy Riner (judo)

C’est la grande star de l’équipe de France pour ces Jeux olympiques. A 32 ans, Teddy Riner débarque au pays du judo pour remettre les pendules à l’heure. Après avoir régné en maître sur sa discipline durant de longues années, le géant de Guadeloupe a découvert le goût de la défaite. Mais pas au point de s’y habituer. Loin de là. Après ses deux médailles d’or décrochées à Londres et Rio, le boss des poids lourds (+100kg) compte bien en ajouter une troisième à son palmarès. Pour entrer un peu plus dans la légende. Il est attendu le 30 juillet sur le tatami de Tokyo, à partir de 4h. Avant un possible quart de finale à 6h12, une demie à 10h51 et la finale à 11h59.

31 juillet (2h40) – Renaud Lavillenie (saut à la perche)

Malgré ses 34 ans, il fait toujours partie de l’élite des perchistes mondiaux. Et il va tenter de le prouver au stade olympique de Tokyo. La médaille d’or sera sans doute difficile à aller chercher, mais Renaud Lavillenie peut espérer décrocher un podium s’il parvient à se sublimer. Avec son sacre olympique en 2012 et sa médaille d’argent en 2016, le Clermontois a l’expérience de ce grand rendez-vous. Il débutera sa compétition le 31 juillet (2h40) par les qualifications, aux côtés de son petit frère Valentin Lavillenie et d’Ethan Cormont. Avant la grande finale prévue le 3 août, à partir de 12h20.

4 août (2h) - Kevin Mayer (décathlon)

Lui aussi fait partie de ces Français en quête d’or au Japon. Après avoir terminé 2e en 2016 à Rio, Kevin Mayer espère décrocher le Graal en décathlon. L’athlète de 29 ans, champion du monde à Londres en 2017, fait partie des prétendants au sacre. Il faudra pour ça répondre présent lors des dix épreuves réparties sur deux jours. Son copieux programme débutera le 4 août avec le 100m (2h), le saut en longueur (2h55), le lancer du poids (4h40), le saut en hauteur (11h30) et le 400m (14h30). Et il s’achèvera le lendemain, le 5 août, avec le 110m haies (2h), le lancer du disque (2h50), le saut à la perche (5h45), le lancer du javelot (12h15) et le 1.500m (14h40).

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport