RMC Sport

JO : un laboratoire ultra moderne pour lutter contre le dopage

Londres a pour objectif d’organiser des Jeux olympiques sans dopage et la ville s’en donne les moyens. Un laboratoire ultra moderne a été mis en place pour contrôler les athlètes. Des milliers d’échantillons d’urine y transiteront durant les Jeux olympiques et paralympiques.

Pour lutter contre dopage, Londres prévoit de contrôler la moitié des athlètes au hasard afin de détecter toute substance illégale. Les médaillés sont les plus surveillés.

Un objectif de dissuasion

Le professeur David Crown, directeur du centre anti-dopage, associe à ce laboratoire un réel effet de dissuasion afin que les sportifs ne se droguent pas. David Crown a estimé que "cela permettra aux athlètes de participer aux Jeux olympiques en toute honnêteté".

Conserver les échantillons pour des contrôles futurs

Un athlète contrôlé positif entrainerait immédiatement l’annulation de ses médailles remportées et donnerait suite à de lourdes sanctions. L’objectif de ce laboratoire moderne est de conserver les échantillons pendant 8 ans pour des éventuels contrôles futurs. Cela permettrait de détecter des substances aujourd’hui indétectables et de demander des comptes à l’athlète en question.

Lors des Jeux olympiques de Pékin en 2008, six athlètes avaient été contrôlés positifs et une médaille avait dû être restituée à posteriori. Pour les Jeux olympiques 2012, Londres souhaite une tolérance zéro.