RMC Sport

Le seigneur des anneaux

-

- - -

Natation (1500 m), vélo (40 km), course à pied (10km). Frédéric Belaubre, dit « Freudon », se lance un défi de taille à Pékin.

Ses débuts
Frédéric Belaubre a suivi les traces de son père, ancien triathlète. A huit ans, Frédéric s’essaie à la natation. A 14, il devient à son tour triathlète. Six ans plus tard, en 2000, il est champion du monde junior alors que son compatriote Olivier Marceau remporte l’or en sénior. « Freudon » glane son premier titre national élite en 2002 et termine 5e aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004. Par la suite, le triathlète est sacré trois fois champion d’Europe en 2005, 2006 et 2008, puis deux fois champion de France en 2006 et 2007. Sa meilleure performance aux championnats du monde est une médaille de bronze qu’il obtient à Lausanne en 2006. Frédéric s’entraine au sein du club de Beauvais. Une équipe de préparateurs physique et mental le programme pour les Jeux Olympiques de Pékin. Dans cette « team », on peut retrouver des anciens champions comme Jean-Philippe Gatien. L’ancien pongiste, vice-champion olympique à Barcelone en 1992, est son mentor. Il l’accompagnera à Pékin.

Sa qualification
Le titre de champion d’Europe glané à Lisbonne a permis à Frédéric Belaubre d’empocher dès 2007 son billet pour les Jeux Olympiques de Pékin. Frédéric a toutefois connu une énorme déception le 8 juin, à l’occasion des championnats du monde, en terminant à une modeste 21e place.

Son contexte
En stage à Font-Romeu jusqu’à la fin juillet, Frédéric prend la direction de Pékin le 6 août. Treize jours plus tard, il tentera de décrocher l’or olympique.

Frédéric Belaubre, le pari olympique de Christophe Cessieux
« Que ce soit à la nage, à vélo, ou à la course à pied, Fred Belaubre n'a qu'un but : décrocher l'or olympique le 18 aout prochain. A 28 ans le triathlète français n'en a semble-t-il jamais été aussi proche. Il y a quatre ans, à Athènes, Fred avait connu l'une de ses plus grandes désillusions en terminant à la 5e place à quelques secondes seulement du podium. Podium qui cette année ne lui échappera pas, foi de Belaubre. Le Beauvoisien y croit dur comme fer, RMC aussi. »

La rédaction